FENRISULF

Muerte Mansa

Amateurs de sensations fortes, nostalgiques d’un Black crade mais pas dépourvu de mélodies, impatients qui ne peuvent plus attendre des nouvelles d’ARKHA SVA, réjouissez-vous parce que FENRISULF va vous en mettre plein les oreilles !
 Cet autre groupe japonais formé en 2010 a les mêmes influences que son grand-frère, et les titres ont du coup une odeur bien malsaine respectueuse de la vieille scène française, et surtout des Légions Noires ainsi que des Toulousains. C’est totalement dépravée, et surtout ça s’affranchit de ses influences pour entrer dans une folie inarrêtable et perverse. Une fois la machine lancée, la tension ne retombe jamais et pendant 31 minutes, le viol auditif est parfait.
La musique en elle-même est survoltée, rapide et crasseuse, avec de nombreux riffs virevoltant. La batterie ne cesse d’accélérer et de décélérer, mais en conservant toujours une vitesse minimum. Bien sûr, le son est raw comme il se doit sur ce genre de production maléfique et on se retrouve enfermé dans une vieille geôle oubliée d’un souterrain dans l’obscurité totale.
Quant aux vocaux, ils sont vomis par la créature qui y a été enfermée. Elle râle ou se fait stridente avec une telle démence qu’on se demande si ce sont vraiment des paroles ou juste des cris sans signification. C’est exactement ce qu’il fallait pour accompagner les instruments.
Ce genre de black est du coup réservé à ceux qui aiment se vautrer dans la saleté et la puanteur. L’impression de spontanéité est la force de FENRISULF, qui épate par l’énergie balancée non stop. Il faut avoir les nerfs bien rudes pour ne pas se mettre à hurler soi aussi. Ceux qui connaissaient le split Oriental Abyss sorti la même année avaient déjà eu un aperçu de leur talent, c’est une confirmation, et ce même si cet album est présenté comme une démo. Le seul reproche à faire est peut-être de se calquer un peu trop sur ARKHA SVA, mais bon, plus on est de fous... Par contre, il ne faut pas trainer parce que seules 200 versions ont été tirées !
http://www.myspace.com/blackfenrisulf

par Sakrifiss, le 10/02/2011

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

CLANDESTINE BLAZE - Fist of the Northern DestroyerCLANDESTINE BLAZE - City of SlaughterDARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkyDARKTHRONE - Under a Funeral MoonBATHORY - Under the Sign of the Black MarkGORGOROTH - Under the Sign of HellDARKTHRONE - Transilvanian HungerGRAVEN - Reborn Misanthropic SpiritPESTNACHT - Nosophoros, of Blackness and MisanthropyAUTARCIE - Retour en crassePHLEGEIN - From the Land of DeathNADIWRATH - Circle of Pest

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

OSCULUM INFAME - Dor-Nu-FauglithMOTHER DARKNESS - One Hundred Years of EmptinessAUSTERE / ISOLATION - BleakBATHORY - BathoryENTHRONED - Prophecies of Pagan FireTWILIGHT (USA) - Monument to Time EndSETHERIAL - NordDRAKHIAN - High Zephyr PointDUNKELHEIT - Mors AeternaHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignSIELUNVIHOLLINEN - Syvyydestä

Autres chroniques