FEN

Epoch

Voilà un groupe dans lequel beaucoup avaient mis leur espoir. Les précédents opi laissaient sans problème deviner que le groupe allait s'orienter vers un Black épuré et atmosphérique entièrement consacré à la douceur et le mystère de Dame Nature. Malheureusement, pour un style naturellement, si je puis dire, tenté à provoquer chez l'auditeur la somnolence, il faut posséder un certain talent pour s'en sortir, ce qui ne s'avère pas être le cas ici.

Il est impossible de ne pas penser à AGALLOCH à l'écoute de ce nouvel album. Le groupe états-unien qui domine la scène naturaliste depuis maintenant quelques années a en effet, et très visiblement, influencé notre quatuor britannique. Tout y est, la leçon est parfaitement apprise : des morceaux pas trop longs mais assez étendus (minimum plus de six minutes), une durée générale de l'album de près de 70 minutes, des arpèges qui se succèdent, des ajouts de piano et de guitare sèche, et une voix qui reste malgré tout bien black. La construction est posée et bien maîtrisée. Les breaks sont présents et rompent de temps en temps des structures musicales logiquement étalées dans le temps, en proposant une variété à un style qui en a bien besoin. Quelques voix claires viennent ajouter leur grain de sel. Bref, sur la forme pas grand-chose à dire. Mais voilà, ça ne prend pas ! Les minutes passent et malgré les efforts dans la construction musicale on tourne en rond. Aucune mélodie, et ce n'est pas faute d'en mettre, ne touche, aucun riff ne marque, aucun passage ne fait dresser l'oreille. Sauf (et partiellement) les 4e et 6e morceaux tirent un peu leur épingle du jeu, avec un peu plus de mélodies percutantes et de prises de risques. On reste bien loin d'un The Womb of Primordial Nature d'OCTOBER FALLS !

Malgré tout l'ambiance est présente, c'est peut-être d'ailleurs le seul bon point de cet album. Grâce à une belle et subtile pochette, dont le jeu bleu-noir sied parfaitement au concept utilisé ici, grâce à un style logiquement fait pour créer des atmosphères prenantes, pour peu qu'on y soit évidemment prédisposé, l'inverse aurait été un comble !

Dans la veine du dernier AGALLOCH et en deux fois moins de temps pour un rendu équivalent, FEN nous offre un opus trop insipide et sous-fait. Ce n'est pas mauvais, non, seulement trop peu efficace pour le style. C'est bien dommage ! Il va falloir trouver quelque chose pour faire la différence dans la prochaine galette au risque de se contenter d'une frange seulement des amateurs du style...

par Baalberith, le 24/02/2011

D'autres albums de Black Metal naturaliste recommandés

WOLVES IN THE THRONE ROOM - Two HuntersENISUM - Samoht NaraOCTOBER FALLS - The Womb of Primordial Nature

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsCATAMENIA - Location : ColdMOONSORROW - VerisäkeetMOONSORROW - Jumalten aikaBURZUM - Hvis Lyset Tar OssDISMAL EUPHONY - Autumn Leaves: The Rebellion of TidesTHY SERPENT - Forests Of WitcheryAGALLOCH - The MantleNARGAROTH - Jahreszeiten

Autres chroniques