FEIGD

The Dark Passenger

FEIGD est le projet d'un seul homme, Jan Ove Rinde, qui a participé également à SIGTYR. Après deux démos sorties en 2008 et 2010, cette année 2013 est l'occasion pour le Norvégien de sortir son premier album, précisons-le, en autoproduction. C'est toujours bien de voir des groupes se bouger un peu pour produire en dépit d'un label intéressé. Malheureusement, ce premier album n'est pas une totale réussite...

Musicalement, The Dark Passenger présente un Black Metal atmosphérique qui reste assez robuste et clair sur la forme et qui n'hésite pas à passer très régulièrement sur des passages bien mélodiques aux aspirations windiresques (assez normale vu les affinités du sieur Rinde) et plus rarement sur d'autres passages plus atmosphériques également influencés par WINDIR. Rien d'original donc, mais ce n'est pas mal fichu. Le problème est surtout cette voix bien trop grave (même si elle sait rester profonde). Il faut apprécier et certains auront de grandes difficultés à l'accepter. La construction musicale est bien menée, avec une certaine tendance à privilégier le rythme sur la lenteur, sans être ni vraiment rapide ni réellement brutal. En tout cas, on voit que le gazier connaît son boulot. Il y a un côté très pro (parfois même un peu à la DIMMU BORGIR nouvelle période) dans cette musique qui tend hélas (et c'est le second gros problème) à rendre l'ensemble trop insipide, d'autant que les riffs ou les mélodies vraiment intéressantes ne sont pas assez présentes sur un total de presque 50 minutes : il y a bien la fin du 2e et du dernier morceaux, ainsi que l'instrumental du 5e morceau, mais rien de plus. Il s'agit donc d'un produit très conventionnel qui a tout d'un grand sur le plan formel, mais à qui il manque assurément un peu trop d'inspiration. Ce sera insuffisant pour les fans du genre, alors pour les autres...

Là où les démos avaient exploité un visuel différent mais intéressant (du moins à la vue des pochettes), celui de The Dark Passenger est vraiment à revoir : la pochette n'offre aucun intérêt, ni esthétique ni conceptuel (hormis la double face métaphoriquement assez claire), et le livret en dépliant 3 pages n'en offre guère plus. Avec peu de moyen, il y avait possibilité de faire bien mieux, mais faudrait-il encore s'appuyer sur un concept plus affermi, car des paroles aux images, rien ne laisse apparaître une thématique particulière. Quelque chose de sombre, oui, mais après... L'ambiance n'est de surcroît pas forcément explicite.

De la volonté et du vrai boulot formel, mais un manque d'inspiration et de profondeur. C'est dommage !

par Baalberith, le 22/09/2013

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

SUMMONING - Oath BoundEMPEROR - In The Nightside EclipseBURZUM - Hvis Lyset Tar OssSUMMONING - Let Mortal Heroes Sing Your FameDRAPSNATT - Hymner Till UndergångenSUMMONING - Old Mornings DawnLYRINX / ELYSIAN BLAZE / D.O.R - Universal AbsenceWOODS OF DESOLATION - Torn Beyond ReasonBLUT AUS NORD - Memoria Vetusta I: Fathers of the Icy AgeSATYRICON - The ShadowthroneHECATE ENTHRONED - The Slaughter Of Innocence - A Requiem...HECATE ENTHRONED - Dark Requiems And Unsilent Massacre

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

PENUMBRA - EmanateNAGELFAR - SrontgorrthCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornOLD MAN'S CHILD - Revelation 666 - The Curse Of DamnationDIMMU BORGIR - Enthrone Darkness TriumphantDIMMU BORGIR - Spiritual Black DimensionsDIMMU BORGIR - Puritanical Euphoric MisanthropiaABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanENSLAVED - Axioma Ethica OdiniALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityALGHAZANTH - The Three-Faced Pilgrim

Autres chroniques