ETERNUM

Summoning the Wolven Spirit

Voilà un retour qu'on attendait ! Après un Veil of Ancient Darkness tout simplement incroyable qui plaçait ETERNUM dans les indispensables de 2012, on pouvait se demander ce que le duo allait nous réserver pour la suite. Allait-il confirmer son talent ou n'était-ce qu'un sursaut passager ? Je serais tenté de répondre : "Un peu des deux mon colonel !"

Car c'est certain, ETERNUM, ou plus exactement son principal compositeur Nightwolf, a du talent. Et ce n'est pas la réédition début 2013 de Arms of Sacrifice (avec la démo de 2009) qui ira me contredire. Simplement, à l'image de cette réédition d'ailleurs, ses compos sont parfois inégales et souffrent d'une trop grande disparité. Malgré des moments d'une force époustouflante, on dirait qu'il se cherche encore, laissant croire à une sortie presque prématurée. Pourtant Veil of Ancient Darkness représentait bien tout le contraire de ça : très homogène, travaillé et abouti, bien plus que les sorties précédentes.

Alors bien sûr, cet album est loin d'être inintéressant. Je l'ai déjà dit, Nightwolf a du talent et cela se ressent, les compos sont riches, dégagent une réelle puissance tout en restant fondamentalement atmosphérique. Il y a de très bon leads, le clavier fait son boulot sans en faire trop, et les vocaux rocailleux de Azgoth sont terriblement expressifs et marquent les esprits. L'influence GRAVELAND, bien que moins évidente, se fait toujours présente, la batterie galope et le champ de bataille n'est pas loin. Difficile aussi de rester de marbre devant certaines montées en puissance, parfois dantesques, la fin de "Wolven Spirit" étant certainement le meilleur exemple. Ce titre montre en revanche à lui seul toutes les qualités de l'album (sa fin) mais aussi son plus gros problème : ses longueurs (tout le début). Ce n'est pas le seul titre à souffrir de ça ("The Weeping stars of Obscurity" par exemple), mais c'est vraiment flagrant sur celui-ci. C'est bien là que le bât blesse et c'est une des choses qui me pousse à trouver cet album en deçà du précédent.

Dans le registre des changements notables également, une production différente, plus équilibré certes, mais surtout plus clean, et pas toujours pour le meilleur puisque l'ambiance y perd en profondeur. On retrouve une nouvelle fois ces interludes tout en arpèges, toujours aussi émouvants, mais plus légers que par le passé, encore une fois l'ambiance générale y perd en noirceur et en intensité, dommage. Et tant qu'à faire, dans le registre des écueils, il y a tout de même cette désagréable tentative de voix claire sur "This Empire Where the Sun Never Sets...". Je ne suis pourtant pas du genre à trouver cela systématiquement mauvais, mais là il faut le dire : c'est raté.

Bref, un album au-dessus de beaucoup de sorties de cette année, c'est sûr, mais un nombre trop important de faiblesses me laisse à penser qu'il fera certainement moins date que le précédent. Un tri plus important aurait sans doute permis d'arriver à bien mieux, franchement prenez votre temps pour le prochain ! A suivre...

par Blaise, le 22/12/2013

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ASMUND - Песнь кровиVINTERSORG - Ödemarkens SonMENHIR - ZiuwariCOSMIC CHURCH - YlistysSUMMONING - With Doom We Come THUS DEFILED - Wings Of The NightstormULG - WindarkTOBC - What It's like to Be UndeadPLANETSHINE - Way to NowhereKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitSALE FREUX - VindilisENSLAVED - Vikingligr Veldi

D'autres albums d'ambiance Epique/Fantasy recommandés

HIMINBJORG - WyrdSUMMONING - With Doom We Come ESCHATON - UnshakenTHULCANDRA - Under a Frozen SunEMYN MUIL - Túrin Turambar Dagnir GlaurungaEQUILIBRIUM - Turis FratyrVORDVEN - Towards The Frozen StreamsERED WETHRIN - Tides of WarBLACK MESSIAH - The Final JourneyDARKTHRONE - The Cult Is AliveMIRZADEH - The Creatures Of LoviatarBAL-SAGOTH - The Chthonic Chronicles

Autres chroniques