EQUILIBRIUM

Rekreatur

Les maîtres de l'epic world (Black) Metal reviennent ici avec un troisième album censé être plus mâture mais toujours aussi basé sur les arrangements aux claviers et les compos teintés de Heavy-easy Metal...

Maturité ? Soit, mais comme souvent ce n'est pas forcément un signe de réussite et là c'est presque flagrant. Première petite nouveauté : des voix graves Death plus présentes, qui s'offrent quelques longs passages voire des morceaux pour elles seules. Ensuite, des pointes de vitesse peut-être moins marquées et moins fréquentes, bien que le rythme reste assez rapide dans l'ensemble, des arrangements un peu moins complexes et une variété dans la construction musicale moins prononcée que sur le précédant opus. Tour à tour les claviers et les guitares discourent, mais une certaine platitude s'installe pourtant dans des morceaux globalement trop mous et pas assez percutants. C'est un comble pour une musique qui se veut riche, mais lorsque l'on change d'optique tout en gardant la plupart des bases, il se peut que la transition soit sévère. La lassitude peut s'installer donc inévitablement au fur et à mesure qu'on avance dans l'album. Seule l'ambiance reste peut-être à peu près intacte, en tout cas moins touchée par ces nouveaux choix : le côté épique est bien là avec ses petites particularités du genre de la flûte de pan déjà mentionnée dans la chronique du précédent album. Seuls quelques ajouts-éclair de moins d'une seconde (aboiement de chien sur le 6e morceau ou moteur de voiture sur le 7e morceau) viennent nuancer lamentablement ce constat.

Avec tout cela les compositions ne sont pas boostées comme on aurait pu espérer. Au contraire ! Il existe de bons passages, un bon nombre d'ailleurs, mais toujours des passages, donc assez courts, trop vite retombés dans l'ensemble d'une structure pas très convaincante. C'est là le problème : ce genre de musique peut aisément passer (voire être très bonne) à partir du moment où le contrat avec l'auditeur est respecté : des mélodies agréables et des structures limpides. Ce n'est plus le cas sur cet album et la plupart des fans du groupe pourraient bien bouder la musique d'EQUILIBRIUM à l'avenir.

Le moins bon des trois premiers albums, à coup sûr, qui est à réserver uniquement aux fans du genre, qui ne devraient pas être très nombreux dans la scène Black Metal ! Il y a toujours de la qualité, mais l'exploitation et la mise en scène est peu crédible dans l'ensemble des 61 minutes et quelques de l'oeuvre. Cet album sent finalement la soupe réchauffée...

par Baalberith, le 27/06/2010

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

ANOREXIA NERVOSA - Redemption ProcessPENUMBRA - EmanatePENUMBRA - The Last BewitchmentGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyGRAVEWORM - Scourge Of MaliceGRAVEWORM - Engraved In BlackTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumENSLAVEMENT OF BEAUTY - MegalomaniaMOONSORROW - Suden UniMOONSORROW - Voiamasta Ja KumiastraMOONSORROW - KivenkantajaMOONSORROW - V: Hävitetty

D'autres albums d'ambiance Epique/Fantasy recommandés

RAATE - Demo IESCHATON - UnshakenBAL-SAGOTH - The Chthonic ChroniclesBAL-SAGOTH - Starfire Burning Upon the Ice-Veiled Throne of Ultima ThuleNECROFEAST - SoulwindsMACABRE OMEN - Gods of War - At WarMACABRE OMEN - The Ancient ReturnsHIMINBJORG - WyrdFHOI MYORE / WYRMS - Les Limbes Pourpres / Mehxôhorr - Les IV Dimensions CosmogoniquesTRIUMPHANT - Herald the UnsungERED WETHRIN - Tides of WarETERNUM - Summoning the Wolven Spirit

Autres chroniques