EPHELES

Le Dernier Pardon

Je ne suis pas un grand fan de l’UG, même français, je dois l’avouer, mais quand j’ai reçu cet album, j’avoue avoir été rapidement emballé. Certes je ne reçus qu’un simple CD-R (car à défaut de label incompétent, EPHELES a vu son projet d’album réduit à néant, pour l’instant…), mais la qualité se retrouve ici sur de nombreux points…

Alors qu’est-ce que EPHELES ? Il s’agit d’un Black Metal atmosphérique, non pas dans une veine posée comme on pourrait le retrouver dans de nombreux combos du genre (ex : SUMMONING), mais plutôt servi par un rythme souvent effréné, qui concède une certaine violence à l’ensemble. Pourtant la musique du groupe n’est pas spécialement un hymne à la linéarité musicale et au mono riff lassant (sauf à certains rares moments comme au début du 5e morceau), loin s’en faut : les breaks sont présents, les rebondissements aussi et le rythme reste dans la globalité assez varié. Des moments calmes viennent achever ou commencer les passages plus bm et la voix, haineuse et bien noyée dans la musique, reste presque omniprésente. Avec l’atmosphère des claviers (s’offrant parfois quelques longues secondes en solo, sans jamais tomber dans l’ambiant pur), cette dernière permet d’offrir à la musique une certaine crédibilité conceptuelle et le côté sombre, presque Nature avec le feu qui crépite sur la pochette, est plutôt bien mis en scène.
Côté inspiration, l’ensemble est tout à fait louable, avec une certaine redondance du genre, mais une efficacité qui ne tarit pas et des riffs assez simples mais tout aussi pertinents et qui touchent souvent juste. Cela offre un rendu plus qu’honorable, qui n’est pas prêt d’ennuyer les fans du genre ; des morceaux comme le 4e méritent la plus grande attention ! Et le petit plus de cet album, pour moi, est la production qui est bonne pour le genre, ce qui évite de tomber dans les produits négligés et brouillons, comme on le voit trop souvent dans l’UG : ni trop clean, ni trop brouillon, la musique et l’atmosphère s’en trouvent sans conteste grandies ! Entre BLOODSTAINED DUSK et ARGAR : espérons que la signature ne va pas se faire trop attendre…

A noter que cet album est ressorti en 2006, sur le label Konklav Records, mais sous un nom différent : Souviens-toi. Les titres des chansons ont, eux-aussi été complètement modifiés, mais les chansons restent bien les mêmes !

par Baalberith, le 16/11/2012

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ULVER - Bergtatt - Et Eeventyr I 5 CapitlerTHE CALL - The CallANGANTYR - HaevnESCHATON - UnshakenHELLSAW - TristOREMUS - PopiołyDARKENHOLD - Memoria SylvarumGOATMOON - Stella PolarisBELENOS - KornôgFORTERESSE - Thèmes pour la RébellionSANCTUAIRE - Le Sang sur l'AcierVEHEMENCE - Assiégé

D'autres albums d'ambiance Païenne recommandés

GRIFT - ArvetGRIFT - SynerDOWNFALL OF NUR - Umbras de BarbagiaVINDLAND - Hanter savetSELVANS - LupercaliaWIEGEDOOD - De doden hebben het goedHAVUKRUUNU - HavulinnaanNECROPOLE - OstaraCAVERNE - Aux Frontières du MondeCAVERNE - Chants des Héros OubliésKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitNATTFOG - Mustan Auringon Riitti

Autres chroniques