EPHEL DUATH

Phormula

Deux ans après sa première démo, le groupe italien EPHEL DUATH nous offre leur premier album : point d'efficacité mélodique ou d'ambiance, cet album est entièrement dédié au travail musical formel...

De ce côté, le niveau est haut. Les breaks et les rebondissements ne se comptent plus, les partitions musicales doivent être bien élaborées pour une richesse musciale évidente. Question variété de la construction, c'est excellent : jamais deux fois la même chose tout au long des 42 minutes et quelques de cet album, et la technique est très bonne. Pour ce qui est des guitares, elles sont bien mélodiques et techniques (et variées). En ce qui concerne le synthé, le travail est loin d'être absent, alors qu'ils utilisent une boîte à rythmes. On notera la présence de guitares acoustiques, de quelques passages de voix claire et de petits samples que l'on aurait pu éviter mais qui ne gênent pas trop la plupart du temps. Mais, mais... quid du rendu ? Et bien il apparaît clairement que la maîtrise n'est pas au rendez-vous, cela même s'il n'y a aucun problème d'homogénéité. Vous l'aurez compris, question complexité et richesse musicales on atteint des sommets : c'est très fort, mais si c'est plutôt bien rapide, ce n'est pas très violent. Beaucoup de boulot donc, dommage que l'inspriation soit reléguée au second plan. Sans être absente, elle n'est guère pertinente.

Dommage également que question ambiance il n'y ait pas grand chose qui s'en dégage. De plus, le visuel est tout aussi mauvais : bien nul, il est d'une pauvreté visuelle et d'un manque d'intérêt total. Ils sombrent dans la veine du Metal classique côté visuel !

Un groupe italien aussi travaillé et abouti en technique et complexité, honnêtement, je ne croyais pas cela possible ! Je conseille grandement cet album à tous les fans de musique riche et travaillée, mais les fans de Black Metal "pure souche" n'y gagneront rien en plaisir.

par Baalberith, le 04/12/2012

D'autres albums de Black Metal complexe recommandés

ANOREXIA NERVOSA - DrudenhausEMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightNOKTURNAL MORTUM - To The Gates Of Blasphemous FireARTHEMESIA - Deus-IratusLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathDEATHSPELL OMEGA - KénôseSHINING - VII: Född FörlorareSIGH - Scenes from HellFANISK - NoontideGAUNTLET'S SWORD - Theosophy

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

DEATHSPELL OMEGA - Si Monumentum Requires CircumspiceABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanSOLEFALD - The Linear ScaffoldSPITE EXTREME WING - Non Dvcor, DvcoMURMUÜRE - MurmuüreSIGH - Imaginary SonicscapeMISOGI - Tofotukami WemitamafeGERM - WishJANVS - VegaALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryCIRRHUS - Cirrhus

Autres chroniques