ENTHRONED

Towards The Skullthrone Of Satan

ENTHRONED, c'est Towards The Skullthrone Of Satan. Ce constat certes péremptoire n'en est pas moins réel : jamais le groupe n'a fait mieux et jamais il ne le fera. Je me souviens avoir d'ailleurs lu de la part de Sabathan les mêmes propos...

Pourquoi donc ? Parce que l'on retrouve dans cet album tous les éléments qui font du Black Metal d'ENTHRONED une véritable petite pépite brute de noirceur et de mélodie, tout à la fois. Le premier élément notable de cet opus est le rythme. C'est peut-être d'ailleurs le point central de l'album d'un point de vue musical, et il est dû presque tout entier à l'excellent jeu de batterie. Celui-ci aurait ( ?) été composé par Cernunnos (le batteur cofondateur et suicidé du groupe l'année même de la sortie de Towards The Skullthrone Of Satan), mais exécuté en session par un grand inconnu : Da Cardoen, qui serait à l'origine un batteur de Metal généraliste. Finalement peu importe ici à qui l'on doit le résultat, le principal est que celui-ci soit tout simplement admirable dans la connivence avec le reste de la musique. Usant beaucoup de la cymbale, et bénéficiant d'une production qui le met intelligemment en avant, il conduit avec zèle et efficacité la musique. Le reste vient se greffer sur lui : des guitares mélodiques avec de bons riffs ciselants, une basse qui n'est pas oubliée et une voix particulière (on a coutume de comparer la voix de Sabathan avec celle d'une petit lutin malfaisant) mais qui sied finalement très bien au style. Ca donne en effet à la musique d'ENTHRONED un aspect malfaisant et gênant à la fois, qui nuance le concept satanique plus orthodoxe ou « grandiose » traditionnel. On aime ou on n'aime pas, moi je trouve ça très pertinent. Ca soutient très bien une ambiance qui est plutôt crédible et présente du début à la fin de l'album. De ce côté, le visuel est aussi un bon soutien, grâce à une homogénéisation dans les tons marrons agréable et quelques bons passages (je pense surtout au dessous de CD avec le clocher de l'église). C'est juste dommage qu'il n'y ait pas plus de travail (cf. livret 4 pages) et plus de finition.

Bénéficiant d'une construction assez classique, mais très bien gérée et diablement efficace (du coup), les morceaux s'enchaînent avec un impact réel sur le plaisir de l'auditeur. Quelques très légères touches de claviers intelligemment placées ajoutent à cette efficacité, et la présence d'une introduction et d'une conclusion d'ambiance viennent peaufiner le tout. Ajoutons à cela un potentiel d'inspiration largement suffisant (qui culmine peut-être avec le célèbre « Evil Church », rythmé et malsain à souhait !) et un mix des instruments très bien fichu et on a là une œuvre à connaître. Les plus exigeants se plaindront peut-être d'une certaine répétition entre les morceaux dont finalement le style ne change pas beaucoup, ce qui confère un côté peut-être un peu trop compact à l'ensemble. Les qualités précédemment développées dans cette chronique viennent à mon sens largement compenser ce défaut.

Vous l'aurez compris, voilà un album à connaître !

par Baalberith, le 05/09/2012

D'autres albums de Black Metal recommandés

KRIEG - TransientNATTFOG - Mustan Auringon RiittiNEHËMAH - Light Of A Dead StarDUX - VintrasIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismKAMPFAR - Fra UnderverdenenKESTREL - Weather EyeTAAKE - Noregs VaapenARS MORIENDI - Du tréfonds d'un êtreNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryDIAPSIQUIR - A.N.T.I.NEKROS MANTEIA - Deus Otiosus

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

ANGELSCOURGE - Seraph ImpalerRIENAUS - Saatanalle1349 - HellfireWATAIN - Casus LuciferiFÖRGJORD - UhripuuDARKTHRONE - Under a Funeral MoonGLORIOR BELLI - Sundown (The Flock That Welcomes)GORGOROTH - Under the Sign of HellOSCULUM INFAME - Axis of BloodPHLEGEIN - From the Land of DeathFALLAKR - LVCLUCIFERIAN RITES - When the Light Dies

Autres chroniques