ENSLAVEMENT OF BEAUTY

Traces O' Red

Chez les Français, chez les Britanniques, à la rigueur en Europe de l'Est, mais bien plus rarement en Norvège ! Voilà le commentaire que l'on pourrait se faire à l'écoute de ce premier album du duo norvégien d'ENSLAVEMENT OF BEAUTY. Le second commentaire serait un truc du genre: "Dieux que c'est sirupeux!"  En effet, le style Black Metal sympho-gothique à la sauce romantique et un peu mièvre sur les bords n'est pas typique de la scène scandinave, Finlande à part.

Voilà donc que nos deux compères se lancent dans un Black Metal assez épuré, entièrement ou presque voué aux orchestrations des claviers, bien que le rôle des guitares est loin d'être oublié (même en dehors des quelques soli ma foi pas inintéressants, la chose est suffisamment rare pour être soulignée, et même si ces guitares ne sont pas toujours en symbiose avec les claviers), ce durant plus de 49 minutes. Les structures ne sont pas bien originales ou fouillées, mais intelligemment menées et surtout crédibles au regard de leur démarche musicale, avec des breaks pertinents et surtout de nombreux rebondissements de qualité, qui participent de la fluidité de l'ensemble. La production est quant à elle très bonne, trop claire justement pour le style, lui donnant un aspect un peu trop propre et lisse. Autre point « négatif » directement lié à ceci : l'aspect trop « lyrique » de leur style, qui tend à générer une musicalité et une atmosphère un peu enjouées qui ne plairont sûrement pas à tout le monde et qui pourront agacer après un moment d'écoute (même pour les fans du genre !). De même pour le rendu des compositions : certes elles sont inspirées et bien fichues, mais elles sentent un peu trop l'inspiration et les clichés tirés des grands classiques de la musique classique. De plus, on peut aussi reprocher aux morceaux de se suivre et de se ressembler un peu (beaucoup) trop.

Ce constat tend à limiter la portée de la crédibilité de l'ambiance et du concept de l'album, gothique et romantique nous l'avons dit. Ajoutons que le choix du visuel est tout à fait défendable, avec ces tons marron-dorés baignés d'un voile flouté évocateur, mais que le livret ne suit pas ces tons et que le travail y est bâclé.

Voilà un album intéressant et inspiré qui, malgré ses défauts structurels (à commencer par son lyrisme excessif), devrait plaire aux fans (uniquement !) du Black Metal symphonique à tendance gothique...

par Baalberith, le 12/04/2013

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

ALGHAZANTH - Wreath of ThevetatNOKTURNAL MORTUM - WeltanschauungHORTUS ANIMAE - Waltzing MephistoMOONSORROW - Voiamasta Ja KumiastraALGHAZANTH - Vinum Intus MOONSORROW - VerisäkeetCRADLE OF FILTH - Vempire (Or Dark Faerytales In Phallustein)MOONSORROW - V: HävitettySKYFOREST - UnityEQUILIBRIUM - Turis FratyrWINDRIDER - To New Lands... ALGHAZANTH - The Three-Faced Pilgrim

D'autres albums d'ambiance Gothique/Romantique recommandés

ANOREXIA NERVOSA - DrudenhausCRADLE OF FILTH - Cruelty And The BeastHECATE ENTHRONED - The Slaughter Of Innocence - A Requiem...HECATE ENTHRONED - Dark Requiems And Unsilent MassacreGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyGRAVEWORM - Scourge Of MaliceCRADLE OF FILTH - Dusk And Her EmbraceLIMBONIC ART - In Abhorrence DementiaBELENOS - L'ancien TempsPENUMBRA - The Last BewitchmentGRAVEWORM - Engraved In BlackENSLAVEMENT OF BEAUTY - Megalomania

Autres chroniques