ENSLAVED

Ruun

Après un excellent Isa, ENSLAVED continue sur sa lancée avec Ruun. C'est avec une certaine impatience que je me jette sur ce cd, attendant de savoir si le groupe a réussi à (encore) se renouveler avec ce disque. Allez, pour une fois je suis motivé, je me fends d'un petit commentaire piste par piste :

1. Entroper : Apres une courte intro qui me fait penser à celle de "Convoys of Nothingness" sur Monumension la chanson démarre de façon à la fois tres puissante et tres grandiose, suivi de breaks où le son de la basse est très bon et très audible. Suivent les riffs hachés auxquels Enslaved nous a habitués et toujours cette basse qui ronfle en arrière plan. Les vocaux clairs font leur première apparition et sont de très bonne facture.
Un début pour le moins excellent qui laisse présager le meilleur pour la suite.

2. Path To Vanir : Cette chanson, qui servira de support pour un clip, commence par un riff assez lent, bientôt rejoint par la voix de Grutle et d'excellents synthés, typés mellotron. Un rythme bien lourd, avec des vocaux puissants, là encore il est bon de noter la qualité des vocaux de Grutle, mappant des vocaux écorchés sur le longs grognements rauques. Et là où on ne s'y attend pas, arrive un break calme, et les chants clairs, sur un couplet qui ne peut que rappeler les influences rock/prog 70's, et là je crois qu'il serait difficile de s'en rapprocher plus...et de quelle manière ! Ce mélange de black et de prog est décidement unique et totalement jouissif ! La chanson termine par un retour au riff lourd pour un dernier headbang avant la chanson suivante.

3. Fusion Of Sense And Earth : Cette fois la chanson démarre au quart de tour, encore une fois on reconnaît ce à quoi nous a habitué ENSLAVED depuis plusieurs albums. La chanson vers la fin oscille sur un riff bien lourd, qui est sublimé par le mellotron en arrière plan, et termine finalement par un excellent solo de synthé.

4. Ruun : La chanson démarre sur une mélodie « orientale », plutôt originale, qui me fait un peu penser à l'étonnement que me procure toujours le début de Queen of the night sur Below the Lights , appuyée par un bon riff syncopé. Arrivent de magnifique chants clairs, force est de constater qu'ils sont vraiment réussis, le groupe ayant apparement passé du temps en pré-prod pour arriver à ce résultat. Ce qui m'amène à parler de la production de l'album, qui, très homogène et cohérente, dégage une puissance plus qu'appréciable. Puis la chanson démarre vraiment, et comme souvent sur cet album les parties violentes sont bien appuyées par les nappes de claviers. Première apparition de la guitare sèche sur la fin de la chanson.

5. Tides Of Chaos : Encore une fois les chants clairs ont la part belle dans cette chanson, et encore une fois ils sont excellents ! Ce nombre important de chants clairs n'est pas du tout une mauvaise chose à mon sens car ils sont vraiment très bien intégrés et apportent une vraie atmosphère planante comme seul ENSLAVED sait en créer.

6. Essence : Cette chanson est en quelque sorte un résumé à elle seule des nombreux éléments qui composent la musique actuelle d'Enslaved : guitare sèche, synthés, guitare électrique, chant black / chant clair, nombreux changements de rythmes... et le tout est extrêmement réussi.

7. Api-vat : La seule chanson de cet album que je trouve un peu anecdotique, malgré un solo de guitare bien pensé sur la fin.

8. Heir to the Cosmic Seed : Encore une fois une intro avec une basse extremement audible. Une chanson plutôt lente, et très planante, avec un magnifique lead de guitar, (un peu à la "Reogenesis" d'Isa), qui nous emmène dans un monde onirique, pour ne pas dire psychédélique, et qui laisse planer l'atmosphère en guise de conclusion, bien que le retour à la réalité soit un brin abrupt à mon gout (la toute fin).


A mon sens doté une atmosphère bien plus palpable qu'Isa, Ruun est un album compact, qui s'écoute d'une traite sans que l'ennui se fasse sentir ; varié, mélodique, planant, mais tout à la fois puissant et épique. Mention spéciale à « Entroper », « Path To Vanir », « RUUN » et « Heir to the Cosmic Seed », qui sortent du lot.

Par contre, force est de noter que cet album me paraît plus "accessible" que les autres, en ce sens que la prod est un peu plus "lisse", et qu'il y a pas mal de passages mid tempos et beaucoup de chants clairs (où sont donc passés les blast beats ?) ; certains vont sûrement regretter la proportion de violence qui décroit avec le temps..., bien qu'en ce qui me concerne tout cela ne nuit absolument pas à l'intérêt de l'album. L'album est aussi peut être légèrement trop court (46 minutes).

Si vous avez aimé les précédents albums d'ENSLAVED, vous ne serez sûrement pas déçus, même si je pense qu'on ne touche pas encore la perfection... Par contre, si vous êtes restés bloqués sur Frost... rien de nouveau pour vous !

Je ne peux que souhaiter que le groupe revienne revisiter la France lors d'une prochaine tournée ; ceux qui ont eu la chance de les voirs sur celle d'Isa me comprendront sûrement !

par obsoletedream, le 20/04/2009

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

LURKER OF CHALICE - Lurker Of ChaliceLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideJANVS - VegaABIGOR - Time is the Sulphur in the Veins of the SaintARYOS - Les Stigmates d'HécateARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusARYOS - Prophétie AcideARYOS - Maître des Dominations CérébralesPESTE NOIRE - La Chaise-DyableWOODS OF INFINITY - Frozen NostalgiaWOODS OF INFINITY - LjusetWOODS OF INFINITY - Hejdå

D'autres albums d'ambiance Païenne recommandés

KERMANIA - AhnenwerkORTHANC - L'amorce du DéclinCAVERNE - Aux Frontières du MondeNECROPOLE - OstaraCAVERNE - Chants des Héros OubliésPAGAN BLOOD - Lords of the SeasBILSKIRNIR - Wotan RedivivusETERNUM - Veil of Ancient DarknessFHOI MYORE - Fhoi MyoreHAVUKRUUNU - HavulinnaanKRODA - SchwartzpfadARCKANUM - ÞÞÞÞÞÞÞÞÞÞÞ

Autres chroniques