ENSLAVED

RIITIIR

Et bien il en aura fallu du temps à ENSLAVED pour pondre un successeur digne de ce nom à ISA

L'album débute sur un Thoughts Like Hammers pas piqué des vers ; et on remarque de suite une production excellente sur cette album. Claire, puissante comme sur le précédent, mais la batterie avec plus de pêche et chose inespérée, on entend bien la basse de l'ami Grutle Kjellsson. Le son est lourd, profond, et amène plus d'agressivité que sur l'album précédent. Comme d'habitude, avec 1h07 de musique pour 8 titres, l'effort de travail est là. 

La voix de Grutle a repris du poil de la bête, et ce depuis le dernier album, et se marie bien avec les voix claires, que les deux soient alternées ou combinées. J’évoquais également en ce qui concerne les voix claires sur Axioma Ethica Odini, le coté insupportable des voix claires : ce n’est plus le cas ici ! Un vrai bonheur ! Finies les guignoleries susurrées, cette fois les parties claires sont vraiment chantées ! Je ne sais pas ce qui est passé par la tête d'Herbrand pour changer sa manière de chanter mais grand bien lui en fait, ça n'était vraiment plus possible. 

Je faisais également mention du manque dans l’album de titre culte, majestueux et inoubliable façon "Reogenesis", "Isa", voir "As Fire Swept Clean The Earth" (je parle ici de la deuxième partie de carrière d’ENSLAVED, évidemment, ne me pendez pas tout de suite). Et bien c’est chose faite avec "Roots of the Mountain", qui est clairement un sommet et domine l’album de toute sa majesté. On se demande d'ailleurs à l'écoute de ce titre où était passée cette magnifique inspiration lors de la composition de Vertebrae, Ruun, ou Axioma.

Si les deux premières pistes sont mid-tempo, elle le sont sans tomber dans la mièvrerie pour autant, et sont de qualité. Un peu de vitesse est reprise dès le troisième titre, avant de bien balancer (quel plaisir d'entendre des blasts !) dès l'entame de "Roots of the Mountain", qui je l'ai dit est le sommet de l'album. Evidemment qui dit sommet dit archétypal de ce qu'est devenu ENSLAVED, et donc probablement insupportable pour tous ceux qui n'ont pas adhéré à cette partie de leur carrière. A l'inverse de la piste éponyme, assez classique du groupe, celle qui suit, "Matera", nous propose un solo groovy, de quasiment 30 secondes, qui nous fait nous demander depuis combien de temps on avait pas entendu de bends dans un solo d'ENSLAVED (ce morceau de bravoure peut faire lointainement penser à la chanson "Queen of Night" de Below The Lights, en mieux et surtout moins exagéré au niveau de la guitare solo). Les deux dernières pistes sont au diapason, avec "Forsaken" qui viendra déployer des passages au son ample et atmosphérique.

RIITIIR est un disque homogène, comme toutes les dernières sorties du groupe, mais cette fois je trouve que la qualité moyenne des pistes est au dessus, c'est pour quoi je le considère comme le meilleur de ce "paquet" d'albums qui part de Ruun à RIITIIR

Avec cet album, les membres d'ENSLAVED se posent tout simplement en maîtres du black metal psychologico-anglo-viking progressif. Non ça n'existe pas, mais ils s'en fichent. Mine de rien ENSLAVED est un groupe majeur avec sa première partie de carrière, dans un genre particulier, mais également pour sa seconde partie de carrière, dans un genre tout autre. Et réussir ce genre d'exploit n'est pas à la portée du premier venu. 

par obsoletedream, le 30/09/2016

D'autres albums de Black Metal progressif recommandés

SOLSTAFIR - KöldTHE WOLVES OF AVALON - Carrion Crows Over CamlanTWILIGHT (USA) - Monument to Time EndARS MORIENDI - L'Oppression du RienFARSOT. - IIIITHE RUINS OF BEVERAST - Unlock The ShrineNOKTURNAL MORTUM - The Voice of Steel

D'autres albums d'ambiance Nordique recommandés

ORDER OF THE WHITE HAND - Veren muistoOLD WAINDS - NordraumNOCTEM CURSIS - Nocturnal FrostHAGL - IrminsulDEMONAZ - March of the NorseWINDRIDER - To New Lands... MISTUR - AttendeGOATMOON - Stella PolarisANGANTYR - UlykkeANGANTYR - ForvistANGANTYR - SvigSATANIC WARMASTER - Fimbulwinter

Autres chroniques