ENSLAVED

Blodhemn

Album charnière pour ENSLAVED que ce Blodhemn puisque la facette viking du groupe disparaîtra lentement mais sûrement après celui-ci. Avant ce bouleversement, le groupe décide de déverser un dernier brûlot. Ils abandonnent par la même occasion le mythique Grieghallen Studio pour retrouver celui du suédois Peter Tägtgren afin d'offrir une production bien différente. Choix regrettable pour certains, toujours est-il que cet album se démarque de ses prédécesseur tout en restant largement au niveau.

Si l'absence de Trym derrière les fûts avait manqué sur Eld, ce n'est plus un problème sur Blodhemn puisque l'arrivée de Dirge Rep (ORCUSTUS, ex-GEHENNA) apporte énormément à l'ensemble. C'est simple, sur près de 40 minutes les blast sont quasi-permanents ce qui en fait l'un des albums les plus brutaux d'ENSLAVED ! Cette puissance couplée à des riffs épiques bien sentis font que des titres comme "I Lenker Til Ragnarok" ou "Urtical Gods" risquent de vous couper le sifflet d'entrée de jeu, si ce n'est plus. Ce n'est peut-être pas un hasard si cet album s'appelle "Vengeance dans le sang", il est d'une efficacité sans faille et sans compromis, l'impression est d'ailleurs renforcée par des titres bien plus courts qu'avant (3 à 5 minutes) et donc plus percutants.

Roy Kronheim assure merveilleusement bien son rôle de guitariste soliste par des leads heavy courts mais inspirés, surtout présent en deuxième partie d'album ("Eit Auga Til Mimir", "Blodhemn" ou encore "Brisinghamen"). Les vocaux de Grutle alternent toujours entre l'agressif et l'aérien et excellent dans chaque registre (le cri à la fin de "Blodhemn" bordel !). Seuls petits bémols, la prod plus propre qu'avant, elle peut dérouter au début, et les expérimentations électroniques sur "Ansuz Astral" qui personnellement ont tendance à me perturber dans ce déluge de violence viking. Mais ce sont bien des détails face à une telle maitrise du style.

Après ce très bon opus et un dernier sursaut de brutalité sur le discutable Mardraum, ENSLAVED laissera pour de bon son épée et son heaume corné au placard, préférant des sonorités plus progressives et épurées (certains parlent de maturité, d'autres se contentent de dire que c'est naze). C'est finalement après cet album que le groupe commence - réellement - à diviser. Mais il reste indéniable que Blodhemn clôt avec brio cette première période, indispensable pour tout fan du genre.

par Blaise, le 19/03/2013

D'autres albums de Black Metal brutal recommandés

SARKOM - Aggravation Of MindDARK FUNERAL - Angelus Exuro Pro EternusAMNION - Cryptic WanderingsANTAEUS - Cut Your Flesh And Worship SatanCRYSTALIUM - De Aeternitate CommandoTSJUDER - Desert Northern HellDARK FUNERAL - Diabolis InteriumAD HOMINEM - Dictator - A Monument Of GloryNEGATOR - Die Eisernen VerseMARDUK - Frontschwein1349 - HellfireAOSOTH - IV - Arrow in Heart

D'autres albums d'ambiance Nordique recommandés

BATHORY - Blood Fire DeathGOATMOON - Stella PolarisORDER OF THE WHITE HAND - Veren muistoSATANIC WARMASTER - FimbulwinterOLD WAINDS - NordraumNOCTEM CURSIS - Nocturnal FrostENSLAVED - FrostENSLAVED - Hordanes LandENSLAVED - Vikingligr VeldiBLUT AUS NORD - Ultima ThuléeBLUT AUS NORD - Memoria Vetusta I: Fathers of the Icy AgeTAAKE - Noregs Vaapen

Autres chroniques