EMPEROR

Prometheus - Discipline Of Fire & Demise

Comme Ihsahn l'a annoncé : EMPEROR est mort (vive EMPEROR !). Ce dernier album du groupe est un testament qui ouvre la voix musicale sur l'originalité.

Une production un chouia moins bonne que sur l'album précédent, à mon avis, mais peut-être est-ce la complexité qui exige mieux. Ca reste excellent tout de même. Pour la technique, c'est du Emperor, alors forcément on ne s'attend pas à du facile ! L'utilisation d'une guitare à sept cordes (je crois) se fait sentir et tous les instruments cartonnent sauf la batterie je pense qui est un peu soft pour du Trym. Quelques riffs Death sont à relever, mais rien de bien important de ce côté. Un synthé par contre très présent, peut-être parfois plus que sur le Grand Anthems to the welkin at dusk. La musique est finalement très riche mais pas toujours très dense. En tout cas quel travail ! Il manque toujours l'intro et la conclusion, mais alors question degré de structure, de complexité, de variété de rythme, de breaks, etc... c'est fouilli et approfondi.

Très grosse déception par contre pour le design : EMPEROR qui a toujours fait dans les superbes pochettes se lance dans un style Peccatum-Zyklon avec du blanc, des tourbillons de lettres ou autres. Bref, c'est moderne mais ça ne veut plus rien dire, heureusement que le visuel reste homogène, ça les « sauve » ! La pochette n’est vraiment pas terrible et pas très bien faite. Tout cela est à raprocher de la déception du côté ambiance et concernant le concept. Il est en effet difficile de rêver en écoutant cet album : un concept un peu sombre, mais guère mis en scène. Bref, une musique assez stérile, autant pour le concept que pour l’inspiration au niveau des compos.Par contre, c'est certainement l'album le plus original du groupe : voix claire (un peu trop présente), chœurs, un peu de violons, des violoncelles et quelques samples, association Black-Death. Finalement c'est là la suite logique d'un EMPEROR lié à du PECCATUM. Au niveau rendu, c’est un album plutôt hétérogène sur le rendu : quelques bons morceaux (comme le 6), d'autres bien moins accrocheurs (comme les deux premiers) et ils sont hélas bien plus nombreux. Les compos sont peut-être meilleures que sur l'album précédent, notamment grâce à la présence de plusieurs instruments, de beaucoup de synthé et d'une plus grande richesse musicale, mais ils n’ont vraiement pas réussi à les exploiter correctement. Il est à noter que Ihsahn a tout composé sur cet album.

Ce testament d'EMPEROR n'est pas un résumé de sa carrière, mais plutôt l'aboutissement de sa musique, en tout cas au regard du groupe lui-même : EMPEROR a incrusté tous les éléments l'intéressant (de la musique classique au Death en passant par le Heavy et le quasi-électro) pour offrir un black très riche et original à son public. Celui-ci sera apprécier ou pas, tout dépend. En tout cas ce qui est sûr, c'est que cet album est en avance sur son temps, comme tous les albums du groupe au moment de leur sortie : EMPEROR est un groupe visionnaire doué d'un talent incalculable, c'est certain, maintenant est-ce qu'il plaît, là est un autre problème... Une chose est sûr, heureusement que le groupe a splitté, même si à mon avis il a un peu traîné son nom dans la poussière depuis Anthems to the welkin at dusk (qui aurait dû rester leur ultime album !).

par Baalberith, le 20/05/2012

D'autres albums de Black Metal complexe recommandés

LUDICRA - The TenantHÄMYS - AlkemiaDEATHSPELL OMEGA / S.V.E.S.T. - SplitSHINING - VII: Född FörlorareLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathC.Y.T - Configuration of a Yearned TwilightPETRYCHOR - Effigies and EpitaphsGAUNTLET'S SWORD - TheosophyWOE - Quietly, UndramaticallyFANISK - NoontideNOKTURNAL MORTUM - To The Gates Of Blasphemous FireARTHEMESIA - Deus-Iratus

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

OSIRION - ReconquistaAPOPTOSIS - From Fall to Winter SolsticeENSLAVED - Axioma Ethica OdiniPESTE NOIRE - L'ordure à l'état purORTHANC - L'Âge de RaisonMANETHEREN - Solitary RemnantsPENUMBRA - EmanateVIOLET COLD - Desperate DreamsGERM - LossKHORS - ColdFURZE - UTDCATACOMBES - "Le Démoniaque"

Autres chroniques