EKOVE EFRITS

Conceptual Horizon

Ca n'est pas tous les jours que je peux chroniquer des groupes iraniens ! L'exemple est intéressant car dans une scène qui se la joue parfois un peu « warrior », ça ferait du bien à certains de déménager pour faire leur musique dans ce genre de pays et constater ainsi ce que c'est de vraiment vivre dangereusement ! Bref, EKOVE EFRITS n'est pas le seul et le dernier groupe iranien de bm, mais l'un des rares à avoir pu signer sur un label lui permettant de promouvoir correctement sa musique.

Je l'avoue, à la lecture du nom du groupe et en connaissant l'origine de ce one-man-band, j'espérais naïvement avoir une sorte de bm un peu orientalisant et sombre surfant sur la mise en scène de la mythologie persane ou musulmane. Un peu déçu lorsque j'ai constaté que EKOVE EFRITS s'orientait plutôt sur du bm mélodique et atmosphérique sans grande prétentions culturelles. Pourtant l'ensemble n'est pas mal fait, loin s'en faut. Le sieur Count De Efrit n'en est, il est vrai, pas à son premier galop d'essai : depuis 2001 il a enchaîné 3 albums (avec celui-ci), 4 démos et un split. Sur ce dernier album en date de plus d'une heure, le travail est indéniablement présent, surfant sur de nombreuses influences à la fois post rock, trip hop ou doom, sans jamais vraiment (et presque paradoxalement) plonger dans le bm réellement avant-gardiste. Car cet album est résolument un album de bm atmosphérique où l'ambiance est visiblement au cœur des préoccupations de son géniteur. Cela n'empêche pas les morceaux de se développer intelligemment sur une construction musicale de qualité et avec une maîtrise musicale tout aussi crédible. Quelques ajouts de cordes, des nappes de claviers savamment dosés et placées, des riffs jamais agressifs et en retrait mais servant efficacement la musicalité qui parfois tourne carrément à la symphonie (ex : sur la fin du 3e morceau), voilà quelques traits vite esquissés de ce que vous aurez le droit à son écoute.

Bref, sur le plan formel il n'y a pas grand-chose à dire, c'est sur le fond que l'on peut se montrer moins agréable. Car si l'ensemble est subtil et très loin d'être ennuyeux, il manque de bonnes mélodies et de passages accrocheurs. Les ajouts de voix claire ne servent pas toujours la musique, mais heureusement pas à chaque utilisation. Il manque aussi d'un concept bien posé et parlant qui puisse augmenter l'intérêt de l'écoute et ouvrir des espaces émotionnels plus importants. Pourtant, il ne faudrait pas en déduire que cet album est sans âme, bien au contraire. Il se dégage une certaine mélancolie noire, presque ésotérique de cette musique, mais elle manque juste d'un support explicite. C'est donc bien l'ambiance de cet album qui est peut-être son principal atout ! Le visuel est également sur ce point un peu décevant, avec un mélange de modernité et de Nature que je ne comprends pas trop et un manque évident d'homogénité des tons et des couleurs. Il y avait donc moyen sur l'artwork de faire bien mieux !

Un bon album vraiment bien fichu, pour peu que l'on aime le bm atmo « ouvert », mais qui pêche par son manque d'inspiration et de finition. Dommage, mais cela n'empêchera pas les fans du genre d'aimer je pense...

par Baalberith, le 19/09/2011

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdTHIASOS DIONYSOS - SatyrDRAUGNIM - Horizons LowBORKR - AmberOSCULUM INFAME - Dor-Nu-FauglithMOTHER DARKNESS - One Hundred Years of EmptinessAUSTERE / ISOLATION - BleakDRUDKH - Autumn AuroraKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitENTHRONED - Prophecies of Pagan FireERED WETHRIN - Tides of WarVINTERSORG - Ödemarkens Son

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

AFSKY - SorgULG - WindarkRUNESPELL - Unhallowed Blood OathDEADWOOD - Picturing a Sense of LossWHITE DEATH - White DeathDARK SONORITY - KaosrekviemMIST OF MISERY - Shackles of LifeAU CHAMP DES MORTS - Dans la joieEMPEROR / ENSLAVED - Emperor / Hordanes LandARKONA (POL) - LunarisURFAUST - Der Freiwillige BettlerURFAUST - Trúbadóirí Ólta an Diabhail

Autres chroniques