EDICIUS

Pure Degenered Madness

J’avais un peu flashé sur le 2e titre de l’album de ce groupe lorsque j’étais tombé par hasard sur ce morceau mis en clip vidéo. On m’a donc envoyé leur album pour que j’en fasse la chronique…

EDICIUS est un tout jeune groupe français de Black Metal qui signe ici pourtant son deuxième album (après un miniCD d’ouverture) sur un label également français, dans une atmosphère abordant les concepts de folie et de haine. Il s’agit donc d’un produit jouant sur les atmosphères et les émotions et qui touche pourtant moyennement juste dans l’ensemble. La musique d’EDICIUS s’oriente clairement vers un Black assez primaire, teinté de claviers (principalement atmosphériques) et d’une certaine intégrité à tous les niveaux. Les structures sont assez hachées, à l’image de riffs bien tranchés et incisifs et les breaks sont nombreux, même si les transitions sont parfois un peu brusques. Rajoutons à cela des passages calmes, voire des breaks de plus d’une minute d’ambiant et nous avons là une description assez résumée de ce que l’on peut écouter ici. Dans l’ensemble, leur musique est donc assez variée et hétérogène, aussi bien au niveau des riffs que de la construction musicale, ce qui est bon point pour un album aussi UG…

Niveau compositions, il y a de bons passages et quelques mélodies agréables, mais les compositions perdent de leur intérêt passée la moitié de l’album, et si celui-ci base principalement son effet sur l’atmosphère, la volonté est bien là mais le rendu n’est pas toujours très pertinent. Il n’y a pas comme un PROFANUM ou un LUNAR AURORA (pour citer deux groupes dont la musique et le concept peuvent être un peu comparés), ce « perfectionnisme » musical et conceptuel qui aurait permis au groupe d’offrir une bonne musique, tout en plongeant l’auditeur dans un concept parfaitement maîtrisé. En fait, on tourne un peu trop rapidement en rond à l’intérieur des morceaux mêmes, ce qui a tendance à noyer les bons passages et certaines mélodies.

Le visuel suit cette logique sombre et dérangeante (tout comme le titre de l’album) avec un visuel intègre, mais vraiment beaucoup trop pauvre ! A part du noir et quelques petites photos et paroles, rien de bien intéressant. C’est dommage, car avec un tel concept, il était aisé de faire quelque chose d’un peu plus concret dans l’ambiance. De même pour la production, elle est assez déséquilibrée sur la totalité de l’album : parfois le son est bon sans pour autant discréditer le concept, parfois il devient un peu trop brouillon…

Il manque donc certainement à ce jeune groupe encore un peu de travail pour arriver à atteindre leur objectif. Mais voilà quand même un album de Black Metal de bon acabit, qui a du potentiel et de la volonté mais qui a le défaut de perdre en intérêt et s’essouffler avec les minutes…

A suivre !

par Baalberith, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

TAAKE - Nattestid Ser Porten VidARCKANUM - KostogherKHOLD - Mörke Gravers KammerSARGEIST - Satanic Black DevotionDEATHSPELL OMEGA - Si Monumentum Requires CircumspiceSHINING - I - Within Deep Dark ChambersFUNERAL MIST - SalvationPEST (Swe) - DauðafærðWÜRM - Demo '04KARGVINT - Once Killed SoulsTAAKE - ...DoedskvadCLANDESTINE BLAZE - Deliverers Of Faith

D'autres albums d'ambiance Dépressive/Suicidaire recommandés

SHINING - II - Livets ÄndhållplatsSILENCER - Death - Pierce MeMAKE A CHANGE... KILL YOURSELF - FriSTERBEND - Dwelling LifelessNYKTALGIA - NyktalgiaNYKTALGIA - PeisithanatosLYRINX - Nihilistic PurityLYRINX / ELYSIAN BLAZE / D.O.R - Universal AbsenceDODSFERD - Spitting with Hatred, The Insignificance of LifeLUROR - Cease To LiveTHE ARRIVAL OF SATAN - Vexing VersesAUSTERE - To Lay Like Old Ashes

Autres chroniques