ECLECTIKA

Dazzling Dawn

ECLECTIKA fait partie de ces formations qui aiment tourner le black metal à leur sauce, comme il en existe un paquet en France, pour le plus grand plaisir de notre âme patriote. Si le jeune groupe français actif depuis 2005 n'explose pas tous les barrages pour se retrouver sur le devant de la scène comme ont pu le faire PESTE NOIRE ou DARVULIA, et malgré d'évidents défauts, il arrive tout même à se démarquer avec ce Dazzling Dawn plutôt prometteur.

Mené par son maître à penser Sebastien Regnier, ECLECTIKA mélange un black metal sonnant parfois dépressif, assez classique, à des passages atmosphériques, voire dark ambient. Après une intro sonnant très « symphonique », le groupe enchaîne avec le morceau « Dazzling Dawn » qui représente très bien le black metal pratiqué ici. Des riffs classiques, peu intéressants, assez décousus, menés par la voix black d'Aurelien Pers et plus occasionnellement par les envolées lyriques d'Alexandra Lemoine. Puis un autre riff beaucoup plus intéressant, rappelant un peu COLDWORLD, un solo constitué de sweeping et de shredding exécuté par Vincent Valenti, et enfin une superbe conclusion à la guitare acoustique et à la basse. Vous l'aurez compris, la qualité de cet album est réellement en dent de scie. Le franchement moyen côtoie le superbe. Les incursions d'Alexandra qui se contente en général d'appuyer la voix black sont assez énervantes ; on aimerait qu'elle se lâche plus, et ait un réel rôle dans la musique du groupe, comme c'est à quelques trop rares occasions le cas sur cet opus. De trop nombreux riffs sont totalement dénués d'intérêt et plombent un peu le tout. Et cette boîte à rythme qui tape sur les nerfs (surtout sur les passages black metal !) encore plus que sur les toms n'aide pas. Franchement, engagez un batteur !

Mais des chansons magnifiques comme « Les Démons Obsédants du Regret » montrent qu'il y a beaucoup de choses à sauver dans ce groupe. Une mélopée reposante à la guitare acoustique, basse et batterie, très bien chantée par Alexandra, et conclue par un magnifique solo, qui bizarrement me rappelle le style fort particulier de Stefan Kozac de MYSTIC FOREST et EIKENSKADEN/THE SKADEN. Le morceau qui suit celle-ci, « There is no Daylight in the Darkest Paradise » est certainement un des meilleurs de l'album, mais souligne malheureusement les défauts du groupe : une intro majestueuse au synthé et au piano, suivie par un riff totalement indigeste et inutile, composé d'une seule note, sonnant comme du mauvais néo-metal ; pourtant la suite est vraiment meilleure, des riffs mélodiques à souhait, avec le bon côté du chant d'Alexandra, un passage black/heavy foutrement efficace, un solo bien technique, et une conclusion à la guitare acoustique. Il constitue un des seuls morceaux black metal qui marque l'auditeur, avec peut être « Dazzling Dawn » ; le reste faisant sombrer dans l'indifférence et parfois l'ennui, à cause du manque de variété et d'efficacité que subit la musique.

ECLECTIKA pratique également le dark ambient, avec les deux morceaux « Experience 835 » et « 11 Cors Décharnés ». Si le premier me fait plutôt pas mal d'effet, à la fois malsain, pas trop hermétique et gardant une place pour la mélodie, le deuxième m'accroche ; représentant ce que je n'aime pas de ce style. Trop dark, trop ambient, même si l'ambiance est plutôt réussie. On retrouve le côté symphonique présent sur l'intro avec la chanson « The Next Blue Exoplanet » ; pas mal mais franchement pas transcendant.

Au final, Dazzling Dawn souffre de nombreux défauts auxquels le groupe saura, on l'espère remédier pour les sorties prochaines. Le talent est sans aucun doute présent chez ECLECTIKA, mais il n'est utilisé qu'à 50%, certainement à cause du manque de moyens. Wait and see...

par Jankowitch, le 21/06/2010

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

TRANSCENDING BIZARRE? - The serpent's manifoldORANSSI PAZUZU - VärähtelijäORANSSI PAZUZU - ValonieluENSLAVED - Axioma Ethica OdiniPESTE NOIRE - La Chaise-DyablePSYCHONAUT 4 - Have a Nice TripARYOS - Les Stigmates d'HécateARYOS / REGNANT AND THRALL - A Célébration to Lilith von SiriusARYOS - Prophétie AcideGERM - LossSIGH - In SomniphobiaWOLD - Freermasonry

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

LEVIATHAN (Swe) - Far Beyond The LightCLANDESTINE BLAZE - Deliverers Of FaithULVER - Bergtatt - Et Eeventyr I 5 CapitlerMORKEKUNST - MørkekunstKARGVINT - Once Killed SoulsPEST (Swe) - DauðafærðSHINING - I - Within Deep Dark ChambersSHINING - V - HalmstadMORTUALIA - MortualiaANGANTYR - HaevnMAKE A CHANGE... KILL YOURSELF - Make a change...kill yourselfCRAFT - Void

Autres chroniques