DRUZHINA

Third Henosis

DRUZHINA est un groupe russo-suisse né en 2008 (mais principalement russe) qui sort en 2015 son troisième album après un vide de six ans. Six années qui n’ont pas fait si grand bruit que cela, le groupe n’étant pas particulièrement connu…

Et pour cause, celui-ci évolue dans un style très classique de Black Metal atmosphérique qui par moments fait penser à la vague des groupes du type des années 90. Les claviers sont en effet très présents, privilégiant la genèse de la mélodie sur l’accompagnement atmosphérique comme c’est davantage le cas depuis une quinzaine d’années dans le milieu du Black atmosphérique. Néanmoins, les guitares ne sont absolument pas absentes, comme c’était également le cas dans les années 90, intervenant ponctuellement pour développer quelques passages mélodiques. Il en résulte des structures simples mais qui vont à l’essentiel,au sein de morceaux pourtant de durée variée (de 2-3 minutes jusqu’à plus de 13), où une mélodie motrice est au cœur de la construction musicale. Ajoutez àcela des paroles en russe et vous avez ici un album à la fois classique, mais irrémédiablement typé, qui ferait presque penser à une approche à la ANTHROPOLATRI des premiers albums, s’il n’y avait pas ce rythme souvent plus soutenu et les passages de guitares expressifs. Le résultat sur le rendu musical est globalement agréable : pas de grands moments, mais c’est parfaitement honnête, avec quelques bons morceaux et à côté, quelques-uns aussi qui s’enfoncent irrémédiablement dans une certaine linéarité et/ou lourdeur, car n’oublions pas que le travail des claviers reste au final très linéaire.

Au contraire de l’aspect musical, le visuel de l’album Third Henosis est plus original, entre des dessins un peu ésotériques à l’image de la pochette, alliés à des photos de paysages par contre plus « clichés ». L’assemblage général n’esthélas guère pertinent, notamment en raison de l’association de couleurs à dominante rouge-noir (pour les dessins) et de photos plus particulièrement baignées dans des tons gris-bleu. L’ambiance pâtit d’une confusion conceptuelle où le concept ésotérique se perd un peu dans des considérations « paysagères »,mais il s’en dégage quand même quelque chose, même au-delà des passages purement atmosphériques.

Un album à réserver aux seuls fans du genre. Ca rappelleraun peu la nostalgie des années 90 à certains, mais il est vrai que pour la grande majorité, cette musique restera un peu trop conventionnelle et surannée…

par Baalberith, le 09/11/2015

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusVORDVEN - Towards The Frozen StreamsTHYRFING - Valdr GalgaMORGUL - Lost In The Shadows GreyMORGUL - Parody Of The MassLUNAR AURORA - Ars Moriendi

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

DESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessNEHËMAH - Light Of A Dead StarSIGH - In SomniphobiaABIGAIL WILLIAMS - The AccuserABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismWOLD - FreermasonryOCCULTUS - InthialDER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreALGHAZANTH - Wreath of ThevetatALGHAZANTH - Vinum Intus

Autres chroniques