DOWNFALL OF NUR

Umbras de Barbagia

DOWNFALL OF NUR n’est pas un groupe argentin, mais italien (A. Sanna, l’homme-orchestre de ce one-man-band ayant émigré, du moins à l’heure où j’écris ces lignes). Sa musique n’a pas trois ans, mais semble assez prometteuse, à la fois conceptuellement et musicalement…

Cette musique d’ailleurs est vraiment particulière, agrémentée de plusieurs instruments comme la guitare sèche, le piano, la cornemuse, les flûtes et autres instruments à vent, elle se développe dans un style résolument atmosphérique où la construction musicale est inscrite sur la durée pour développer des morceaux à la fois longs et immersifs.

L’importance de la profondeur atmosphérique liée à une voix très criée et un rythme général plutôt mid-tempo, offre une dimension musicale assez prenante. Il est impossible de ne pas rapprocher cet album, aussi bien dans l’approche musicale que conceptuelle (on y reviendra) de leurs compatriotes de SELVANS, qui ont justement sorti leur album la même année et qui, sur le même label, sortent un split cette année.

On remarquera également, parfois significativement (comme sur le début du dernier morceau) des influences de groupes plus progressifs comme SOLSTAFIR. Chez DOWNFALL OF NUR cependant, il manque quelques breaks et rebondissements pour rendre leurs structures musicales un peu plus accrocheuses. Les compositions restent dans l’ensemble de qualité et il y a de bons passages, mais elles traînent parfois un peu en longueur et l’impact mélodique reste un peu léger sur la durée.

Le concept du groupe est basé sur la culture nuragique, cette ancienne civilisation préhistorique de Sardaigne connue notamment pour ses structures mégalithiques. C’est tout à fait plaisant de voir des groupes s’intéresser de près à ce genre d’époque et de peuple et de nous le faire ainsi partager. D’autant que le choix musical et la voix s’y prêtent très bien. L’ambiance est donc bonne, bien rendue aussi par le visuel qui, bien que n’offrant qu’une répétition de posings peu élaborés dans le livret, fait honneur au concept.

Un bon album, plutôt inspiré sur l’ensemble, qui manque juste d’un peu de rendu pour être vraiment très bon.

par Baalberith, le 16/10/2016

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdTHIASOS DIONYSOS - SatyrDRAUGNIM - Horizons LowBORKR - AmberOSCULUM INFAME - Dor-Nu-FauglithMOTHER DARKNESS - One Hundred Years of EmptinessAUSTERE / ISOLATION - BleakDRUDKH - Autumn AuroraKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitENTHRONED - Prophecies of Pagan FireERED WETHRIN - Tides of WarVINTERSORG - Ödemarkens Son

D'autres albums d'ambiance Païenne recommandés

GRIFT - ArvetGRIFT - SynerHEIMDALLS WACHT - GeisterseherVINDLAND - Hanter savetKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitSELVANS - LupercaliaWIEGEDOOD - De doden hebben het goedCAVERNE - Aux Frontières du MondeHEIMDALLS WACHT - Ut de graute olle Tied - Deel Twee (Land der Nebel)HAVUKRUUNU - HavulinnaanNECROPOLE - OstaraWINTERFYLLETH - The Divination of Antiquity

Autres chroniques