DJUR

In the Streams of Chaosblood

Un obscur groupe russe sur un obscur label russe, voilà qui n'est pas forcément pour attirer l'œil et surtout l'oreille. A la vue de la pochette, l'envie se fait encore moins forte. Et ce n'est pas en approfondissant le visuel qu'on changera d'avis : un peu dans la veine du 3e album des Allemands de NEGATOR (Panzer), les Russes de DJUR (la bête en russe, en tout cas le mot est visuellement bien respecté !) ne se sont pas beaucoup creusés la tête pour offrir quelque chose d'intéressant sur ce point de vue. Enfin, la durée de l'album (37 minutes) finirait de repousser les courageux qui auraient eu la chance de tomber sur cet album dans les bacs d'un boutiquier ou qui l'auraient vu dans une distro quelconque sur le web.  Et pourtant...

...pourtant voilà un album qui serait dommage d'ignorer. Non pas parce qu'il offre quelque chose de nouveau et de très bien fichu, mais parce que dans l'immense masse des albums produits à la chaîne depuis quelques années dans notre scène bm bien aimée, il fait partie de ceux qui s'en sortent, et ils ne sont pas si nombreux aujourd'hui.

Comment ? Assez simplement (et pas de manière très brillante il est vrai) : en proposant un ensemble de riffs très classiques, mais dont la mélodie reste crédible, en privilégiant l'efficacité de morceaux assez percutants et directs dont la durée stéréotypée oscille entre 4 minutes et demie et environ 6 minutes. Du coup, les structures ne font pas dans la fioriture, bien qu'elles soient suffisamment maîtrisées pour que la musique soit crédible. Nous n'avons pas affaire à du bm vraiment brutal, plutôt du bm énergique, dans la tradition des riffs d'une tripotée du type d'un INFINITY ou d'un PERSIHED, ou encore d'un vieux KEEP OF KALESSIN, avec toute la personnalité que peuvent posséder certains d'entre eux. Ca touche, c'est bien fichu et c'est typiquement le groupe qui doit bien marcher en live pour ceux qui aiment l'exercice.

Un album (trop) court, mais efficace et qui va droit au but. Les amateurs apprécieront.

par Baalberith, le 08/12/2011

D'autres albums de Black Metal recommandés

KESTREL - Weather EyeARS MORIENDI - Du tréfonds d'un êtreDIAPSIQUIR - A.N.T.I.NEKROS MANTEIA - Deus OtiosusMURMUÜRE - MurmuüreNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationDUX - VintrasKERMANIA - AhnenwerkNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryM8L8TH - Nepokolebimaja VeraIMMORTAL - Diabolical Fullmoon MysticismSHINING - V - Halmstad

D'autres albums d'ambiance Guerrière recommandés

SANCTUAIRE - Le Sang sur l'AcierKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004PAGAN HELLFIRE - In Desolation, in RuinsNEPTRECUS - Frères de SangPANPHAGE - JordPANPHAGE - DrengskaprZYGOATSIS - Satanic Kultus - Unholy Desecration (S.K.U.D)MARTIRE - MartireBESTIAL WARLUST - Blood and ValourVEHEMENCE - AssiégéCENDRES DE HAINE - Bellum Omium Contra OmnesFLAMEN - Supremo Die

Autres chroniques