DISSECTION

Storm of the Light's Bane

A peine deux ans après The Somberlain, DISSECTION est de retour. Ce second album va confirmer tout le génie du groupe et restera pour beaucoup LA sortie de DISSECTION. L'album est encore une fois enregistré à l'Unisound, mais le label change, et pas des moindre puisque c'est le géant Nuclear Blast qui s'occupe de l'affaire. Si cela à pu surprendre (et décevoir) à l'époque c'était à tort car le talent est bien là, et la maitrise encore plus.

Un début solennel avec "At The Fathomless Depths", idéal pour introduire un des rares titres Monuments du Black Metal (oui oui) qu'est "Night's Blood". Ce titre en a fait se damner plus d'un par son riff inoubliable et son break dévastateur. Il incarne à lui seul toute l'essence du grand DISSECTION. Sur la suite de l'album, encore une fois, les mélodies sont sublimes, envoutantes, les blasts et accélérations sont efficaces et captivantes ("Thorns Of Crimson Death" même si on pourrais tout citer), les arpèges ne disparaissent pas complètement ("Where Dead Angels Lie") et sont toujours enivrant par leur aspect dépouillé. Le style n'a pas trop bougé par rapport au précédent mais semble plus abouti, plus homogène, peut être aussi plus accessible. La structure est encore très travaillée pour toujours surprendre l'auditeur au fil des écoutes. Les morceaux révèlent ainsi leur richesse même après des centaines d'écoutes. Un album inusable, ou chaque titre est meilleur que les autres. La marque des grands, assurément. Le final au piano, "No Dreams Breed In Breathless Sleep", très dramatique, prend une toute autre couleur quand on connais le destin tragique du groupe.

Un mot sur l'artwork, important également. Comme pour le précédent, il est signé Kristian Wåhlin, alias Necrolord, très connu dans le monde du black metal (BATHORY, EMPEROR, DARK FUNERAL, etc.). Il reflète à merveille l'ambiance glaciale et morbide qui se dégage de l'album. Une réussite.

C'est en 2004 que Jon Nödtveidt sortira de prison. Il relancera le groupe en Avril 2006 avec Reinkaos, un album qui ne vaut en réalité pas grand chose et qui restera bien trop éloigné des débuts. Pour retrouver ce type de black/death par la suite, il faudra se pencher sur des groupes comme NECROPHOBIC, SACRAMENTUM ou plus récemment THULCANDRA et BLACK HORIZONS. Des groupes à la qualité variable qui satisferons les nostalgiques de DISSECTION mais qui n'égalerons malheureusement (ou heureusement) jamais les maîtres.

Jon s'en est allé le 16 Aout 2006. DISSECTION ne reviendra pas. Mais la légende restera, à jamais.

par Blaise, le 18/11/2012

D'autres albums de Black Death Metal recommandés

BESTIAL WARLUST - Blood and ValourABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanTERRODROWN - Colonize And RegulateLORD BELIAL - Enter The Moonlight GateBORGIA - Promo MMVIIZYGOATSIS - Satanic Kultus - Unholy Desecration (S.K.U.D)HYPERION - Seraphical EuphonyEVOHE - Tellus MaterSEELENTOD - The Ageless DynastyCRADLE OF FILTH - The Principle Of Evil Made FleshDISSECTION - The SomberlainAMON - The Worship

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightOBSIDIAN GATE - The Nightspectral VoyageSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ARTHEMESIA - Deus-IratusDIMMU BORGIR - StormblastLORD BELIAL - Enter The Moonlight GateLUNAR AURORA - Ars Moriendi

Autres chroniques