DIMMU BORGIR

Spiritual Black Dimensions

Après le superbe album précédent, il était dur pour DIMMU BORGIR de réussir à offrir un album du même acabit et pourtant ils ont réussi !… Ou du moins ils ont su conserver à la fois leur style et leur potentiel musical.

Encore une fois le professionnalisme des Norvégiens est à l'oeuvre avec une certaine densité musicale, de multiples breaks, des rebondissement et des transitions de qualités, même s'il manque une véritable homogénéité d'ensemble. La structure musicale est plus variée et aboutie, mais bien maîtrisée. Le clavier est à l'origine de 60% des compositions et ça rend très bie, car il est très bien soutenu par une mélodie omniprésente de la part des guitares, une batterie qui assure, et une excellente production qui sied à leur style. Bref, sur la forme, c'est à coup sûr l'album le plus mâture et le plus construit du groupe jusqu'alors. Une surprise : l'apparition pour la première fois de voix claires qui peut choquer au premier abord, mais qui séduira bien vite. Le rendu est cependant un peu inférieur à celui d'Enthrone darkness triumphant, mais tous les morceaux sont excellents et le 7e est pour moi le meilleur de DIMMU BORGIR !

C'est en écoutant cet album que l'on se rend compte à quel point DIMMU BORGIR a tourné une page importante entre Stormblast et Enthrone darkness triumphant. Il fait la différence entre le simple Black symphonique des deux premiers albums et le Black professionnel (mais toujours symhponique) qu'il avait déjà commencé à élaborer sur Enthrone darkness triumphant. Il n'y a plus d'ambiance (et que dire des paillettes sur la pochette !?), mais il y a plus de travail et de complexité sur celui-ci : des guitares mélodiques s'emportant parfois dans des soli majestueux et des synthé plus complexes que sur le précédent ; d'ailleurs on constate des influences de cet album sur certains passages de l'album.

Sachant que Tjodalv (batteur) et Nagash (bassiste) sont partis pour deux raisons différentes (pour le batteur, c'est Nikolas de CRADLE OF FILTH qui a pris la relève), on est en droit de se demander si le prochain album tiendra toujours autant ses promesses. On peut leur faire confiance, car ils ont toujours su se débrouiller dans ces moments-là. En tout cet album est à ne pas rater !

par Baalberith, le 01/11/2012

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

SKYFOREST - AftermathCRADLE OF FILTH - Cruelty And The BeastBAL-SAGOTH - Starfire Burning Upon the Ice-Veiled Throne of Ultima ThuleCHTHONIC - Takasago ArmyGRAVEWORM - As The Angels Reach The BeautyGRAVEWORM - Scourge Of MaliceMOONSORROW - KivenkantajaCRADLE OF FILTH - Dusk And Her EmbraceROTTING CHRIST - AealoART NOIR - Symphonies FunèbresMESARTHIM - AbsenceSTORMLORD - Supreme Art Of War

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

PENUMBRA - EmanateNAGELFAR - SrontgorrthCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornOLD MAN'S CHILD - Revelation 666 - The Curse Of DamnationDIMMU BORGIR - Enthrone Darkness TriumphantDIMMU BORGIR - Puritanical Euphoric MisanthropiaABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityDEATHSPELL OMEGA - Si Monumentum Requires CircumspiceTHE RUINS OF BEVERAST - Unlock The ShrineFURZE - UTD

Autres chroniques