DIMMU BORGIR

Puritanical Euphoric Misanthropia

DIMMU BORGIR ont tenu leur promesse et se surpassent encore sur cet album : que de travail !

L'utilisation d'un ensemble de cordes est très judicieux, mais je crois qu'il aurait pu être plus présent et plus complexe. En tout cas, là où CRADLE OF FILTH avait décidé de s'entourer d'un véritable orchestre, DIMMU BORGIR a eu la perspicacité sur cet album de ne choisir qu'un ensemble de cordes et de témoigner à sa façon qu'un orchestre rentre forcément en confrontation avec le Metal là où un ensemble de cordes gonfle au contraire ce style pour lui donner une ampleur musicale inégalée. Donc, certes ça aurait pu être encore meilleur je crois, mais il faut souligner que la symbiose des deux est parfaite ou quasiment. Il y a une excellente introduction et de très bons passages symphoniques en coupure. De bons breaks et de bonnes transitions également. Il manque peut-être un peu d'homogénéité dans l'ensemble de la musique, mais rien de très méchant. Pour finir, ils nous offrent une des plus belles conclusion que j'ai entendue. Le jeu des guitares est de qualité, à noter sur ce point la présence de Galder aux guitares à côté de Silenoz. Un petit changement quand même (en mieux) au niveau de la voix, je ne parle pas des quelques passages où elle est trafiquée, mais d'autres endroits où elle est moins grave et banale (morceau 12 par exemple). Des voix claires (celles de BORKNAGAR) également, se retrouvent sur cet album.

C'est l'’une des premières fois que l'on mélange Black et symphonie de cette manière, même si de nombreux groupes avaient pu approcher la symphonie avec des claviers et quelques ajouts d'instruments classiques : un nouveau style est né. Le principal pour nous est que côté rendu, ce n'est pas mal du tout, même si inférieur aux précédentes prestations dans l'ensemble. Le problème vient peut-être de quelques passages un peu neutres voir banaux et surtout quelques voix trafiquées énervantes. Même si tout n'est pas comme on aurait pu l'espérer, il est indéniable que le travail est important et qu'il faut avoir entendu cet album bien abouti !

En conclusion : un très bon album qui manque d'aboutissement et de rendu, qui passe sous silence la dimension "ambiance", tout cela en raison d'un professionnalisme trop extrême peut-être, mais qui reste un album à connaître.

par Baalberith, le 01/11/2012

D'autres albums de Black Metal symphonique-orchestral recommandés

ESPHARES - Par delà le fleuve de la mort...WINDRIDER - To New Lands... SKYFOREST - AftermathMESARTHIM - AbsenceHORTUS ANIMAE - Waltzing MephistoCRADLE OF FILTH - Vempire (Or Dark Faerytales In Phallustein)DIMMU BORGIR - StormblastBAL-SAGOTH - Starfire Burning Upon the Ice-Veiled Throne of Ultima ThuleLOVE LIES BLEEDING - S . I . N .OLD MAN'S CHILD - Revelation 666 - The Curse Of DamnationMORGUL - The Horror GrandeurMOONSORROW - Jumalten aika

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

PENUMBRA - EmanateNAGELFAR - SrontgorrthCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornOLD MAN'S CHILD - Revelation 666 - The Curse Of DamnationDIMMU BORGIR - Enthrone Darkness TriumphantDIMMU BORGIR - Spiritual Black DimensionsALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityKHORS - ColdGERM - WishGERM - LossALGHAZANTH - The Three-Faced Pilgrim

Autres chroniques