DELETERE

Les heures de la peste

DELETERE fait partie de ces surprises de l'underground qui se révèlent assez vite. Deux démos devenues difficilement trouvables en peu de temps, avec heureusement une réédition derrière (De Ritibus Morbiferis - Demo Compendium en 2015, choppez-là), voilà qui nous rappelle leur confrère de EPHEMER, ou côté Gaule les démos de CAVERNE et NECROPOLE, pas encore épuisées certes  dépêchez vous héhé  mais au succès certain avec déjà des rééditions LP.

Il est question ici de leur premier album, et si les démos sont tout à fait honorables, l'album lui franchi un cap supplémentaire en terme de qualité et il mérite que l'on s'étende dessus.
On est d'abord très vite happé par son souffle si particulier, à la fois puissant et cinglant. Le premier titre nous met tout de suite dans l'ambiance  ce cri d'entrée bordel !  on retrouve cette volonté qu'avaient les premières démos d'assombrir et d'alourdir toujours plus l'ensemble, mais ici DELETERE laisse d'avantage de place aux mélodies entrainantes et aux riffs poignants, afin de faire gagner en altitude ses compositions. On sort peu à peu du caveau noirâtre et sale pour sentir les rayons du soleil nous guider vers un endroit plus aéré, plus accueillant. Et ça fonctionne à merveille !

Au-delà d'une façon de faire tout à fait classique, on note des ajouts intéressants tels ces hurlements sinistres et lointains rappelant NEIGE ETERNELLE, des choeurs légers, quelques incantations orthodoxes (« None - Le lait de l'essaim ») et même un clavier cristallin (« Laudes - Credo II »), fort heureusement subtil mais très remarquable dans ce flot de noirceur sans concession. Un mélange réussi m'évoquant parfois l'effort fait sur le second album de CENDRES DE HAINE. Et si j'apprécie moins quand le groupe insiste sur les mid-tempo lancinant en milieu d'album (« Tierce » et « Sexte »), j'affectionne d'autant plus lorsqu'il joue la carte de l'épique et du riff déchirant. Le dernier titre est à mon sens un exemple parfait, il s'y dégage une puissance peu commune et une ambiance solennelle qui termine parfaitement un album déjà très convainquant !

Une sortie fortement conseillée vous l'aurez compris, pour sa personnalité comme pour son respect des codes du genre. Il est très facile d'accrocher et vous vous surprendrez je pense à vouloir y revenir.

par Blaise, le 19/05/2015

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

KRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004SAD - Abandoned and ForgottenCAVERNE - Chants des Héros OubliésZERVM - Nihil Morte CertivmOLD WAINDS - NordraumGORUGOTH - GorugothCENDRES DE HAINE - Nihil MirariORTHANC - L'Âge de RaisonDODSFALL - Den Svarte SkogenCENDRES DE HAINE - Bellum Omium Contra OmnesODELEGGER - The Titan's TombDARK DOMINATION - Reign of the Fallen One

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

AOSOTH - IV - Arrow in HeartSETH - By Fire, Power Shall Be...MORTIFERA - MaledictiihHAKUJA - LegacyLUNAR AURORA - Ars MoriendiHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyKATECLYSM - Demo 2007OV HOLLOWNESS - DiminishedMORPHINIST - NebulaeMESARTHIM - AbsenceDEADWOOD - Picturing a Sense of LossULG - Windark

Autres chroniques