DEADWOOD

Picturing a Sense of Loss

Après une première démo en 2008, il a fallu pas moins de 5 ans pour que le groupe allemand DEADWOOD sorte son premier album : Picturing a Sense of Loss. Le combo de 5 musiciens tourne autour de deux guitaristes, et ne présente pas de véritable CV dans la scène Metal extrême. Alors, comme cela arrive souvent, le résultat d’un jeune groupe peut être prometteur, ce qui est le cas ici…

Le style est résolument du Black Metal atmosphérique, avec un côté Post-Black intéressant et une assise mélodique bien marquée. Le niveau instrumental est bon, avec des structures musicales fouillées et variées, offrant une construction musicale maîtrisée et pertinente, avec de très nbx breaks et rebondissements. On passe ainsi de passages tout à fait atmosphériques, dans le sens traditionnel du style en Black Metal, à des passages plus mélodiques et post-Black (voire shoegaze et pourquoi pas carrément prog comme sur le dernier morceau), sans que cela ne casse la fluidité des morceaux, ni ne dénature leur portée. De même, les parties calmes, voire très calmes, côtoient d’autres beaucoup plus rapides et intenses, comme c’est souvent le cas dans les bons groupes du genre. Certains passages font penser à du Pink Floyd, très bien agencé avec l'aspect Black Metal.

La voix est bien haineuse et assez profonde, accompagnant très bien l’ensemble et le rendu de qualité. Ca fait bien plaisir ! En effet, l’inspiration est au rendez-vous et ne décroche pas au sein de morceaux qui dépassent toujours 7 minutes trente et parfois dix minutes. C’est subtil et aéré. On n’est pas sans reconnaître la patte de certains noms du style, à commencer par le très bon ep des Etats-Uniens de CHROME WAVES, mais sans que ce ne soit jamais très ressemblant non plus.

Le produit est un digipack tout de bleu-noir vêtu, présentant un univers onirique sombre d’où s’échappent quelques spectres. On est très loin de la qualité du dernier album en date d’HEIMDALLS WACHT (Geisterseher), mais le concept général est respecté malgré l’absence d’homogénéité en comparaison avec le livret 4 pages (tons marrons-blancs). L’ambiance sombre et un brin gothique qui s’en dégage est bien mise en avant : on y croit sans souci !

Un excellent album, subtil, varié, puissant et inspiré, qui plus est sur plus de 56 minutes, qui démontre tout le potentiel d’un groupe qui fera, j’espère, parler de lui très rapidement avec un prochain album.


par Baalberith, le 19/07/2017

D'autres albums de Black Rock Metal recommandés

LANTLOS - LantlôsLIFELOVER - PulverDEAFHEAVEN - New BermudaSVARTI LOGHIN - Drifting Through the VoidTRNA - Lose Yourself to Find PeaceTRNA - EarthcultIN LUNA - Forgotten LivesFALAISE - My Endless ImmensityMARUNATA - Réminiscence

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

OSCULUM INFAME - Dor-Nu-FauglithMOTHER DARKNESS - One Hundred Years of EmptinessAUSTERE / ISOLATION - BleakBATHORY - BathoryENTHRONED - Prophecies of Pagan FireTWILIGHT (USA) - Monument to Time EndSETHERIAL - NordDRAKHIAN - High Zephyr PointDUNKELHEIT - Mors AeternaHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignSIELUNVIHOLLINEN - Syvyydestä

Autres chroniques