DAUGHTERS OF SOPHIA

(2.0°) Soeurs de Sagesse

Lancé en 2011 pour satisfaire les fantasmes de son seul maître AzVs, le jeune projet lyonnais DAUGHTERS OF SOPHIA, dédié à l'exploration du potentiel thématique de l'occultisme, hommage sans nul doute conscient au passif de sa ville natale, capitale européenne de l'ésotérisme auprès de sa rivale Prague, a sorti tout récemment son premier album.

Le son, très moderne, y rappelle un WIGRID épuré de ses références BURZUMiennes les plus évidentes, un FORGOTTEN WOODS plus docile et naïf, un LIFELOVER dans ses moments les plus Black Metal, voire un MYSTIC FOREST dans ses moments les plus posés. Le style pratiqué est ainsi voluptueux, délicat, féminin, voire un brin gothique. Influence paternelle d'un FORBIDDEN SITE, peut-être ?

« L'Héritage... » ouvre l'album sur la répétition de deux accords doucereux enrobés de leads minimalistes, élément qui va persister tout le long de l'album. « Les Plaintes... » suit avec ses rythmiques GRAVELANDesques et introduit davantage de variété. Les morceaux passent ainsi indifférement d'envolées mélodiques portées par des blasts à des mid-tempos somnolents, à l'exception du longuet « Un Voyage... » qui tente de maintenir une certaine lourdeur quelque peu dissipée par des leads en tremolo insistants. « Une Infinité... » amène quant à lui une influence audible des suédois de SILENCER.

Malheureusement, l'album est entravé par une production digitale, une imitation enrouée des ululements d'un Count Grishnackh embarrassante, un boursouflement de leads rendant les compos trop lourdes et prosaïques comme un excédent écoeurant de chantilly épaisse sur une crêpe au chocolat, empiré peut-être aussi par un manque de "climax" identifiable dans la structure des compositions qui se prêteraient pourtant à une approche plus narrative ou théâtrale, et enfin des textes sans queue ni tête qui m'ont, je dois bien l'avouer, quelque peu déçu.

On reconnaîtra tout de même un potentiel évident, quelques riffs sympathiques, une certaine recherche de variété rythmique (alternances régulières entre mid-tempos pépères et accélérations "lyriques"), une esthétique impeccable, un choix thématique à approfondir (les textes gagneraient à être abordés avec un peu plus de sérieux...), ainsi que de courts passages aux synthés contribuant à l'ambiance (l'intro d' « Alchimisme... »).

Malgré un résultat mitigé, le golem musical d'AzVs n'en reste pas moins un groupe à suivre à l'avenir, capable de transformer l'essai en y mettant de la Volonté et ne cédant pas à la facilité.

par W.Whateley, le 08/07/2015

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

CELESTIA - Frigidiis Apotheosia: Abstinencia GenesiisMORTIFERA - MaledictiihEPHELES - Je Suis AutrefoisHAKUJA - LegacyMORTIFERA - IV: Sanctii tristhessHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyHARAKIRI FOR THE SKY - AokigaharaKATECLYSM - Demo 2007APOPTOSIS - From Fall to Winter SolsticeOV HOLLOWNESS - DiminishedGARLEBEN - HammoniaFOREST OF FOG - Nebelhymnen

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

HÄMYS - AlkemiaLIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathARYOS - Maître des Dominations CérébralesARYOS - Prophétie AcideSIGH - In SomniphobiaOCCULTUS - InthialABIGAIL WILLIAMS - The AccuserDUX - VintrasNEHËMAH - Light Of A Dead StarALGHAZANTH - Wreath of ThevetatORANSSI PAZUZU - VärähtelijäNYSEIUS - De Divinatione Daemonum

Autres chroniques