DARK FUNERAL

The Secrets Of The Black Arts

Après seulement un ep en 1994, DARK FUNERAL conquiert la scène du Black Metal brutal avec son premier album, une référence : The Secrets of the Black Arts. Difficile donc de chroniquer une telle œuvre, surtout quand, comme moi, on est fan du groupe mais que l'on a toujours considéré cet album comme le moins bon de leur discographie à ce jour (2013)...

En fait, DARK FUNERAL c'est Lord Ahriman. Il compose tout, jusqu'aux parties de batterie. Ce n'est pas déjà le cas sur ce premier album, car avec Ahriman, Blackmoon (qui a officié dans WAR et qui officie apparemment toujours dans INFERNAL) compose un certain nombre de morceaux. Il s'agit des deux membres fondateurs, mais Blackmoon n'ira pas plus loin que ce premier album.

Les presque 41 minutes qu'offre The Secrets of the Black Arts sonnent bien comme un début, dans le sens négatif du terme. Certes on sent le potentiel : les riffs sont intelligents, assez inspirés même s'ils manquent de mélodie, les structures musicales sont simples mais efficacement maîtrisées. Pourtant pour la première et dernière fois de la discographie de  DARK FUNERAL  à ce jour (2012), c'est bien la lourdeur qui est favorisée ici et non la brutalité et la violence. Attention, cela reste du brutal et la rapidité est de mise, mais on peut dire que le rythme reste assez posé pour du DARK FUNERAL : c'est bien une puissance « tranquille », assez typique du Death Metal d'ailleurs, qui est ici privilégiée. Malgré tout certains morceaux (comme le dernier) tendent à préfigurer le style futur. Quant à la voix, Blackmoon ne s'en sort pas aussi bien que Caligula : rien de bien terrible, ce n'est pas là son talent premier et on s'en rend bien compte. Au sein de morceaux assez peu démarqués, style oblige, l'inspiration ne brille pas non plus par la qualité. Celle-ci est suffisante, les morceaux sont globalement agréables (hormis le répétitif et pénible avant-dernier morceau), mais aucun passage n'offre la qualité mélodique des futurs albums du groupe.

Visuellement, par contre, c'est l'inverse : à cette époque DARK FUNERAL savait sortir quelque chose de qualitatif (il le fera aussi sur l'album suivant) : une pochette évocatrice et un livret plongé dans le sombre, dévoilant quelques belles images tout à fait dans le concept sombre de l'album. Dommage que le bleuté de la pochette ne se retrouve pas aussi dans le livret (uniquement en noir et gris). C'est bien le seul véritable reproche que l'on peut faire si l'on n'est pas trop perfectionniste. L'ambiance générale n'est pas extraordinaire, ce n'est de toute façon pas une qualité chez ce groupe, mais elle est présente.

Finalement, cet opus est plus les prémices d'une groupe très talentueux qu'un très bon album en soi, n'en déplaise à certains fans et cela même s'il représente quand même un album très intéressant à connaître.

par Baalberith, le 05/06/2013

D'autres albums de Black Metal recommandés

KESTREL - Weather EyeDUX - VintrasSHINING - V - HalmstadDEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistKRIEG - TransientENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanTAAKE - Noregs VaapenM8L8TH - Nepokolebimaja VeraNATTFOG - Mustan Auringon RiittiMURMUÜRE - MurmuüreNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationNEHËMAH - Light Of A Dead Star

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

DARK FUNERAL - Vobiscum SathanasDARK FUNERAL - Diabolis InteriumENTHRONED - Towards The Skullthrone Of SatanSARGEIST - Satanic Black DevotionFUNERAL MIST - SalvationDEVILISH ERA - Under The Aegis Of The MegathropistHETROERTZEN - Flying Across The Misty GardensARMAGEDDA - Only True BelieversARMAGEDDA - Ond Spiritism - Djefvulens SkalderWARLOGHE - Womb Of PestilenceTSJUDER - Desert Northern HellBEHEXEN - By The Blessing Of Satan

Autres chroniques