DARK FOREST

Land of the Evening Star

6 ans après un premier album intéressant mais qui manquait un peu d'approfondissement et d'inspiration, le Canadien de DARK FOREST (car il s'agit d'un one-man-band) revient avec un nouvel album, cette fois-ci un peu plus court (45 minutes environ), mais plus crédible. Si on est loin d'un chef-d'œuvre, la galette réserve quelques bons moments et l'album est très agréable.

Musicalement d'abord, rien n'a vraiment changé dans l'approche : pas mal de claviers, mais aussi des guitares expressives et mélodiques, avec quelques efforts de symphonie, même si l'ensemble reste d'abord atmosphérique et mélodique. En effet, il est finalement assez difficile de savoir qui des claviers ou des guitares s'imposent dans l'ensemble de l'album tant les deux se renvoient la balle quand il s'agit de construire la musique. Celle-ci est d'ailleurs plutôt bien élaborée, plus que sur le premier album (et une meilleure maîtrise) : des structures assez fouillées, bien menées, qui n'offrent aucune lourdeur et peu de passages à vide. Le rythme est variable, mais jamais très rapide, le style musical assez dense, sans excès. Il s'agit donc d'une musique formellement aboutie et maîtrisée qui a su s'inspirer intelligemment des classiques du genre. Car, en effet, les influences sont encore une fois évidentes. On ne saurait pourtant le reprocher à David Parks (l'homme orchestre), car c'est bien fichu et on est loin du plagiat. Les groupes référents qui dominent dans l'inspiration de ce deuxième album sont sans conteste MOONSORROW, pour l'approche des ambiances et du jeu des claviers, mais surtout WINDIR, pour celle des guitares et également des claviers (bien que DARK FOREST soit beaucoup moins axé sur les exhibitions des guitares que les Grands Norvégiens). Alors oui, il manque hélas encore de l'inspiration pour prétendre au statut de « grand album », mais on ne s'ennuie pas une seconde : aucun grand moment, mais de nombreux passages très bien faits et des mélodies qui s'insèrent doucement mais sûrement dans la construction musicale.

Côté ambiances, si le concept est apparemment plus orienté vers la Nature, on ressent quelque chose de nordique (pas forcément scandinave d'ailleurs) tout à fait pertinent. Les passages carrément symphoniques lui confèrent une puissance émotionnelle évidente, mais encore insuffisante. Dommage que le visuel ne soit pas quant à lui plus travaillé : la pochette est sympa, l'ambiance est homogène, mais ce n'est qu'une reprise de la pochette dans le reste du visuel et le livret représente une double page identique qui se reproduit à chaque fois.

Un album de qualité qui surfe entre atmosphérique, mélodique et secondairement symphonique, et se peaufine avec les écoutes, comme le bon vin...

par Baalberith, le 19/10/2012

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdVIOLET COLD - Sommermorgen (Pt. I to III)DRUDKH - They Often See Dreams About the SpringAFSKY - SorgONIRISM - The Well of StarsLOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DepartureSUMMONING - With Doom We Come SADNESS - LeaveZAKLON - Viatry Karacunavaj nocyULG - Windark

D'autres albums d'ambiance Nordique recommandés

ORDER OF THE WHITE HAND - Veren muistoNOCTEM CURSIS - Nocturnal FrostHAGL - IrminsulOLD WAINDS - NordraumBURZUM - BelusANGANTYR - UlykkeANGANTYR - ForvistANGANTYR - SvigGOATMOON - Stella PolarisSATANIC WARMASTER - FimbulwinterMORRIGAN - HeadcultMOONSORROW - V: Hävitetty

Autres chroniques