CURSED ANGUISH

In Awe of Agony

Plus personne aujourd'hui ne doute de la capacité des Allemands à nous offrir du bon Black Metal. Certains avaient tendance à la fin des années 90 et au tout début du millénaire, de qualifier cette scène nationale de « suiveuse », mais depuis quelques années maintenant, ce pays nous offre parmi les meilleurs opi de bm que l'on puisse écouter. Les exemples ne manquent pas. Etant en activité depuis une dizaine d'années, et même s'il s'agit là du premier album 9 ans après leur seule démo, CURSED ANGUISH n'est pourtant pas de cette nouvelle vague, ce qui ne leur empêche pas de sortir ici un produit tout à fait intéressant bien que non dénué de tares.

Musicalement, le groupe oscille entre le bm mélodique et atmosphérique, avec une bonne préférence pour le premier. Dès le 1er morceau, l'expression guitaristique donne en effet le ton dans une rythmique bien établie, accompagnée d'un clavier pas trop expressif, mais qui sait se faufiler comme il le faut entre les riffs. La voix, plutôt bien tranchée, enfonce le clou, mais elle aurait méritée d'être un peu plus mise en avant pour renforcer le tranchant de leur musique. Bref, sur la forme c'est plutôt bien fichu. Il n'y a aucune linéarité et quelques changements de rythme et de breaks sont à porter au crédit de ces musiciens, comme sur le 6e morceau. Le duo voix bm/claire au début de ce même morceau confirme d'ailleurs mes propos sur ce point. Mais dans l'ensemble, les compos souffrent d'un peu d'investissement. On a de bons passages et la musique ne se montre pas indigeste, bien au contraire, mais il manque d'un peu d'inspiration. Quelques passages agrémentés de riffs saccadés sont également à mon humble avis dommageables. Le 6e morceau que j'évoquais à l'instant, avec ses beaux ajouts de violoncelle, fait ici un peu figure de proue sur un navire musical qui reste encore incapable d'atteindre sa vitesse de croisière.

Malgré un visuel assez révélateur qui ne manque pas d'intérêt (la pochette en dit long) et une ambiance ma foi tout à fait crédible, le concept de cet album n'est pas tout à fait évident. Une ode à la Nature, sûrement, mais avec également une bonne part de noirceur. En tout cas, ça reste pertinent et c'est le principal.

Voilà donc un album qui révèle un bon potentiel, à mon avis pas assez exploité notamment en ce qui concerne l'inspiration, et qui manque de personnalité pour se démarquer des « concurrents ». C'est dommage, mais peut-être que le prochain album, qui ne devrait tarder à l'heure où j'écris ces mots, viendra renverser la vapeur ?

par Baalberith, le 21/03/2011

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

THROES OF DAWN - PakkasherraWINDIR - ArntorWINDIR - 1184WINDIR - LikferdGRAVEWORM - When Daylight's GoneCATAMENIA - EshkataCATAMENIA - Chaos BornDAWN - Slaughtersun - Crown of the TriarchyALGHAZANTH - Thy Aeons Envenomed SanityTHY PRIMORDIAL - Where Only The Seasons Mark The Path Of TimeNEGATOR - Old BlackTHE CALL - The Call

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

FEN - The Malediction FieldsYE OLDE RELIC - The SeasonsWOLVES IN THE THRONE ROOM - Malevolent GrainFOREST OF FOG - NebelhymnenFIRN - Edge of Another WorldENNOVEN - RedemptionLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnTHROES OF DAWN - Quicksilver CloudsWINTERFYLLETH - The Threnody of TriumphWINTERFYLLETH - The Dark HereafterMOONSORROW - Jumalten aikaTHE CALL - The Call

Autres chroniques