CSEJTHE

Réminiscence

Né d'un split avec ZIEL BEVRIDJ en 2007, le groupe québécois CSEJTHE (dont le nom étrange est en fait tiré des légendes bathoriennes) a sorti depuis lors quelques productions, notamment un premier album assez remarqué (bien que d'une qualité assez moyenne finalement), La mort du prince noir, en 2009. Il s'agit donc ici de leur deuxième opus où les progrès sont assez évidents, avec aux commandes un trio dont un membre est issu de MONARQUE et un autre de FORTERESSE, deux autres groupes québécois tout à fait connu des fans de Black Metal. Nous allons voir qu'ils ont réussi à maîtriser tout à fait leur musique !

Réminiscence est du Black Metal à la fois mélodique et imprégné d'atmosphères bien présentes dont le meilleur morceau reste à mon sens le 2e, avec son riff central inspiré et prenant ainsi que ces chœurs finaux très pertinents. Un grand morceau, simple d'apparence mais rudement inspiré, qui laisse un peu derrière le reste de l'album. Rassurez-vous, celui-ci n'est nullement insipide même si le niveau n'est pas aussi puissant que le morceau éponyme. Tous les ingrédients sont là pour faire un excellent album digne d'un Zurück In Die Unterwelt d'ANGMAR, pour citer un album assez proche en style et en qualité. En effet, le style est similaire sur bien des aspects : l'approche mélodique prédominante, mais dans un ensemble peu rapide ; une voix de qualité mais peu démonstrative ; une construction musicale simple mais très efficace. Surtout, ce sont ces structures musicales tournant autour d'un riff moteur souvent de grande qualité, qui vient donner à cet album tout son charme et nous emmène sans souci dans son univers prenant. Les quelques passages en retrait (par exemple dans le 6e morceau) sont assez rares et n'empêche pas l'installation de la mélodie générale. Bref, on ne peut qu'apprécier !

Visuellement la pochette n'est pas vilaine, au contraire. Un dessin un peu onirique mais ma foi tout à fait en accord avec le nom de l'album, avec peut-être la silhouette de Bathory au centre qui s'échappe. Dommage qu'il n'y ait pas un peu plus de travail dans le livret, car le noir est un peu trop présent, sans qu'il ne se justifie pleinement par le choix conceptuel. Ce dernier n'est d'ailleurs pas clairement défini, tournant entre le psychologique, quelques touches de romantisme noir et un peu d'occultisme. Disons que l'ambiance qui en découle est clairement sombre et assez introspective. Elle est d'ailleurs bien réussie, sans nul doute, avec quelques courtes plages d'ambiance parfaitement crédibles.

Un très bon album à qui il manque peu pour être vraiment excellent. Peut-être plus de violence et de haine ? En tout cas, il s'agit selon moi du meilleur album québécois à l'heure actuelle, bien que je reconnaisse aisément ne pas être fan de cette scène...

par Baalberith, le 12/09/2013

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

WINDIR - ArntorCELTEFOG - Sounds of the Olden DaysARYAN ART - ...I Berem Plodovete Na Nasheto NehajstvoLEGION OF DOOM - The Horned Made FleshULVER - Bergtatt - Et Eeventyr I 5 CapitlerFINSTERFORST - ...Zum Tode HinWINDIR - 1184HAKUJA - LegacyFINSTERFORST - WeltenkraftLES CHANTS DE NIHIL - Propagande ErogèneVALLENDUSK - Black Clouds GatheringWOLFNACHT - Project Ordensburg

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

EMPEROR - Anthems To The Welkin At DuskEMPEROR - In The Nightside EclipseTAAKE - Nattestid Ser Porten VidOBTAINED ENSLAVEMENT - WitchcraftOBTAINED ENSLAVEMENT - SoulblightOBSIDIAN GATE - The Nightspectral VoyageSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ARTHEMESIA - Deus-IratusDIMMU BORGIR - StormblastLORD BELIAL - Enter The Moonlight GateLUNAR AURORA - Ars Moriendi

Autres chroniques