CRUACHAN

Pagan

CRUACHAN… Le simple nom de ce groupe suffit à provoquer une grand vague de respect chez le moindre fan de Celtic Metal et je crois, depuis le début, à mauvais titre. Car à part un miniCD non bm d’une certaine qualité, rien n’est vraiment probant dans leur carrière. Le premier album présentait des morceaux plutôt intéressants, mais à 80% plagiés sur les grands classiques celtes (bon, c’est vrai que FINNTROLL possède plusieurs titres également plagiés sur son folklore finlandais, mais eux, au moins, sont capables de les mettre correctement en forme !) et le son était bien mauvais.
Ici, sur ce nouvel album, la qualité est encore moins au rendez-vous que d’habitude…

Après un miniCD et un album non bm, CRUACHAN remonte sur la scène Black Metal avec une musique intercalant Black Metal et folklorique limite pur. C’est bien ça l’un des principaux problèmes : il n’y a pas vraiment d’osmose entre ces deux styles (il s’agit plus d'une succession de morceaux Black Metal suivis d’instrus, de manière cyclique) et plutôt que de syncrétiser le tout pour gagner en efficacité et donc en intérêt, les Irlandais prennent un malin plaisir à les dissocier ! Le résultat est d’autant moins crédible que beaucoup de tares s’accumulent : une voix Black souvent trop mauvaise (parfois immonde !) et pas assez présente (heureusement dans un sens), des voix et chœurs féminins mal placés (au contraire de leurs homologues masculins qui sont plutôt bien foutus, ex : morceau 8), une technique parfois limite question instruments Metal classiques et une structure qui laisse à désirer.
En effet, la construction musicale est assez bancale : les bons passages sont trop courts mais le plus souvent les linéarités tapissent les structures avec des riffs ou des passages de violons qui feraient mieux d’être réduits pour gagner en crédibilité. Les rebondissements ne sont pas toujours pertinents et les breaks manquent d’intérêt dans une musique qui ne soigne pas assez les transitions et les mélanges d’instruments afin d’offrir quelque chose de plus homogène.
Les titres gagneraient également à être un peu plus longs et les rajouts de riffs Death n’ont aucune logique dans leur style !

Niveau compositions, il y a irrémédiablement un problème d’inspiration, mais il est indéniable aussi qu’il y a de bons passages vraiment dignes du plus grand intérêt, c’est d’autant plus dommage. Ces bons passages se retrouvent surtout dans les instrus folk, comme le 7e morceau…
Pour finir ce petit tour d’horizon, l’ambiance celtique est également en déclin bien qu’évidemment présente, notamment grâce aux flûtes, violons, tambourins, trompettes (plus si affinités). Ce qui montre bien qu’il y a de la volonté chez ce groupe qui manque définitivement de perfectionnisme et de concrétisation de leur style !

Un album donc qui possède quelques bonnes compositions mais qui reste très inégal et qui manque sérieusement de travail et de finition dans leur musique. CRUACHAN est-il seulement capable de faire du Black Metal ? Voilà une question qui ne manque pas d’être plus que jamais soulevée.

par Baalberith, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal folklorique recommandés

SVARGA - Spirit of the LandPIAREVARACIEN - If No SunKRODA - SchwartzpfadHEOL TELWEN - An Deiz RuzHIMINBJORG - WyrdMISOGI - Tofotukami WemitamafeVALUATIR - IBRAN BARR - SidhNOKTURNAL MORTUM - NeChristTEMNOZOR - Horizons...FINNTROLL - Ur Jordens DjupFINNTROLL - Jaktens Tid

D'autres albums d'ambiance Epique/Fantasy recommandés

HYPERION - Seraphical EuphonyMACABRE OMEN - The Ancient ReturnsTRIUMPHANT - Herald the UnsungWYRMS - Morcar Satoric - Les VI Chemins du CrépusculeFHOI MYORE / WYRMS - Les Limbes Pourpres / Mehxôhorr - Les IV Dimensions CosmogoniquesILDRA - EðellandSA MEUTE - 50 contre 1ETERNUM - Summoning the Wolven SpiritNECROFEAST - SoulwindsTHIASOS DIONYSOS - SatyrHIMINBJORG - WyrdESCHATON - Unshaken

Autres chroniques