CRIPTA OCULTA

Ecos dos Dólmens Esquecidos

CRIPTA OCULTA est un groupe inconnu qui va encore le rester... alors qu’il est excellent. La raison ? Groupe portugais. Groupe qui n’a rien d’original. Groupe discret...

Et pourtant cet album est une pépite. Si vous trouvez que DROWNING THE LIGHT est l’un des groupes avec le son et les compositions faisant le plus honneur au black à l’ancienne, il faut arrêter tout de suite de lire cette chro et vite se mettre à chercher cet album, car il va devenir aussi culte pour vous que pour moi !

On ne trouve que 4 titres, mais ils sont tous longs, dépassant largement les 10mn pour les trois premiers, mais il n’y a pas un seul moment de flottement. Tout y est indispensable. S’ils sont longs comme chez THRONE OF KATHARSIS, ils offrent aussi un condensé des émotions les plus fortes chez un homme. On y a gardé les moments de force, de gloire, et aussi d’incertitude, mais même dans les périodes de doute, il demeure une tension permanente. Par contre, on ne s’est pas attardé sur les moments de solitude ou de tristesse. Heureusement, le groupe ne se lance pas dans des parties instrumentales lentes et chiantes à la SVART.

Il n’y a que le dernier titre qui gémit bien quelques minutes, mais c’est surtout une conclusion à l’album plus qu’un réel titre à part entière. C’est d’ailleurs une fausse fin car elle est suivi d’une reprise de... DROWNING THE LIGHT ! Comme par hasard !

CRIPTA OCULTA sonne comme un groupe des années 90, et il est l’un des plus efficaces que j’aie entendu récemment. Il rivalise carrément avec les productions de l’époque. Le plus impressionnant, c’est qu’il intègre des éléments souvent décriés, mais qui fonctionnent incroyablement ici. C'est d'ailleurs la grande différence avec DROWNING THE LIGHT. On retrouve des vocaux clairs - mais pas aigus - posés sur d’autres plus criards, de la flûte, du clavier, et des riffs très heavy metal, mais tous ces éléments sont employés comme dans les premières offrandes de GORGOROTH, BEHEMOTH, ABIGOR, voire DIMMU BORGIR. Surtout, chaque idée est utilisée avec parcimonie et ne tue jamais l’ambiance sombre des morceaux. Bref, très bon dosage !

Cet album est de ceux qui réveillent quelque chose en vous. Une vraie bombe qui pète quand on ne s’y attend pas. Certes, les Portugais n’inventent rien, mais l’important est-il d’être le premier ou tout simplement le meilleur ?

par Sakrifiss, le 26/10/2010

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

CATAPLEXY - ...Lunar Eclipse, Chaos To The Ruin...SA MEUTE - 50 contre 1DARKTHRONE - A Blaze in the Northern SkySAD - Abandoned and ForgottenMONARQUE - Ad NauseamAMYSTERY - All Hail the CultGRAUPEL - Am Pranger...TORMENTOR - Anno DominiDARK TRIBE - Archaic VisionsSUPPLICIUM - Atrae PoenaeMOURNING FOREST - Au Cœur de l'Ombre CENDRES DE HAINE - Bellum Omium Contra Omnes

D'autres albums d'ambiance NS recommandés

ARYAN ART - ...I Berem Plodovete Na Nasheto NehajstvoAD HOMINEM - Dictator - A Monument Of GloryASGEIRR - Diktat AllianzPANTHEON - Draugrs DaugWARWULF - Forgotten Dreams of a Lost EmpirePIAREVARACIEN - If No SunNITBERG - NagelreidM8L8TH - Nepokolebimaja VeraWSCHOD - O Dumie, Sile i OgniuWOLFNACHT - Project OrdensburgDER STÜRMER / TOTENBURG - Si Vis Pacem, Para BellumARYAN ART / FUROR - Split

Autres chroniques