COVENANT

InTimes Before The Light

En 1997 sortait In Times Before the Light, projet mélodique et atmosphérique de Nagash (ex-DIMMUBORGIR). Loin de révolutionner le genre, ni même de le marquer à jamais, cet album a pourtant une aura certaine (surtout dans le style atmosphérique et mélodique) et un charme tout particulier qui font de chaque écoute un vrai plaisir...

A la première écoute, l'auditeur averti reconnaîtra un air de parenté indéniable avec Drep De Kristne de TROLL. Rien d'étonnant lorsque l'on sait que ce dernier a été entièrement composé et exécuté par Nagash. On pourrait aussi trouver une ressemblance avec le bien plus réputé For All Tid de DIMMUBORGIR. Là, par contre, aucune implication de Nagash, mais on comprend mieux pourquoi il intègrera le groupe dès 1996. Revenons à notre comparaison entre COVENANT et TROLL... Drep De Kristne est sorti un an avant In Times Before the Light, laissant à Nagash le soin de peaufiner un peu son style pour COVENANT. D'un point de vue formel cela se constate : non nous n'avons pas affaire à un Black Metal technique et fouillé, mais au sein de structures très simples et dénuées de tout artifice, les deux compères de COVENANT élaborent une musique vraiment efficace et maîtrisée. On le comprend dès le premier morceau en fait. Le rythme très mid-tempo laisse apparaître quelques pointes de vitesse comme sur le début du 4e morceau, mais permet la transparence des mélodies des guitares qui s'expriment sur des nappes de claviers bien marquées. Celles-ci sont bien au cœur de l'intérêt de cet album : les compositions sont quand même plus intéressantes que chez TROLL. Le 3e morceau en est un très bon exemple, mais le dernier est peut-être encore plus évident. Bref, on ne voit pas le temps passer ! Le second intérêt de cette musique réside dans l'ambiance. Sans être totalement immersive, elle met bien en avant un concept à la fois sombre et épique, que l'on pourrait rapprocher assez facilement d'un concept Terre du Milieu dans sa dimension « Mordor », bref une sorte de SUMMONING en plus sombre. Si le Black Metal de COVENANT diffère de celui des Autrichiens, on ressent une démarche artistique assez similaire.

Par contre, on ne s'attardera pas trop longtemps sur le visuel. Celui-ci ne fait vraiment pas honneur au concept et à l'ambiance développés sur la cinquantaine de minutes de musique que nous offre cet album. Les posings sont très discutables, les images choisies ne sont pas très bien travaillées et ne présentent aucune homogénéité. Au final, seule la pochette est acceptable et on regrette que le reste ne suive pas finalement la thématique proposée par cette dernière.

Un seul album intéressant pour COVENANT, celui-ci réalisant un second album l'année suivante dans un style bien différent et avec une qualité nettement plus discutable, avant de changer de nom pour respecter une évolution musicale finalement trop aliénante. Autant donc en profiter, si le Black Metal atmosphérique simpliste et très mélodique ne vous rebute pas, bien sûr !

par Baalberith, le 05/07/2012

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdVIOLET COLD - Sommermorgen (Pt. I to III)DRUDKH - They Often See Dreams About the SpringAFSKY - SorgONIRISM - The Well of StarsLOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DepartureSUMMONING - With Doom We Come SADNESS - LeaveZAKLON - Viatry Karacunavaj nocyULG - Windark

D'autres albums d'ambiance Epique/Fantasy recommandés

BAL-SAGOTH - The Chthonic ChroniclesSUMMONING - With Doom We Come EMYN MUIL - Elenion AncalimaHYPERION - Seraphical EuphonyIMMORTAL - At The Heart Of WinterBAL-SAGOTH - Starfire Burning Upon the Ice-Veiled Throne of Ultima ThuleVALLENDUSK - Homeward PathMACABRE OMEN - Gods of War - At WarMACABRE OMEN - The Ancient ReturnsHIMINBJORG - WyrdFHOI MYORE / WYRMS - Les Limbes Pourpres / Mehxôhorr - Les IV Dimensions CosmogoniquesTRIUMPHANT - Herald the Unsung

Autres chroniques