CLANDESTINE BLAZE

Harmony of Struggle

Arrivant toujours à garder une certaine discrétion, CLANDESTINE BLAZE demeure pourtant un incontournable de la scène BM et un nouvel album est toujours un petit événement, surtout que le groupe enchaîne les tueries depuis un moment ! Cette fois-ci encore, le doute était permis, surtout à la vue de cette pochette un peu bizarre (que je n'ai toujours pas comprise, même en la regardant de très près...), mais force est de constater qu'une fois encore, Mikko a frappé fort.

L'album démarre d'ailleurs très fort, si on oublie l'intro, "White Corpse" est terriblement efficace. Pour autant, au fil des écoutes, on se rend compte que c'est vraiment sur "Face of Granite" que l'album démarre. On retrouve enfin là le talent du bonhomme pour faire des titres solides et implacables. Ces deux premiers titres ne sont pourtant pas dénués d'intérêts et de subtilités, mais avec le recul, ils peinent à se démarquer du reste, dommage.

Deuxième point qui peut ne pas aider à apprivoiser la bête : les temps morts ! On le sait, Mikko a toujours su aérer ses compositions, en plus d'ajouter un certain nombre de subtilités qui se révèlent au fil des écoutes. Et bien sur cet album c'est comme s'il avait surtout pensé à aérer. On retrouve ces ambiances lourdes et cette noirceur typique qui sent la mort à plein nez, mais face à cela, les passages mid-tempo prennent souvent le dessus, on ressent plus la linéarité et les breaks sont souvent plus tranchés. Celui de "Myth Turned Alive" ou la fin de "Messiah For The Dying World" par exemple sont des passages complètement ambient. Sans oublier les trois "Memento Mori", trois titres complètement ambient, choix assez singulier dans la carrière du groupe et donc déroutant au premier abord. Au final je trouve ces passages très pertinents, à la fois apaisants et dérangeants, ils offrent une très bonne transition entre les titres et permettent à l'album d'avoir un rythme unique et très appréciable. Cela ne risque pas d'être au goût de tout le monde malgré tout.

Voilà donc un retour respectable pour une formation qui l'est tout autant. Un retour à l'approche différente mais au savoir-faire identique. Il demandera un temps d'adaptation peut-être plus important, pour que ce qui apparaisse comme un défaut devienne finalement une qualité.

par Blaise, le 14/01/2014

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

PESTNACHT - Nosophoros, of Blackness and MisanthropyCAVERNE - Chants des Héros OubliésSLAEGT - IldsvangerKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004PAGAN HELLFIRE - In Desolation, in RuinsFREITOD - Possessed by the Horns of TerrorXAOS OBLIVION - Desolation...DER STÜRMER - Transcendental Racial IdealismSVIKT - I Elendighetens SelskapMARTIRE - MartireSAD - Abandoned and ForgottenINQUISITION - Into The Infernal Regions Of The Ancient Cult

D'autres albums d'ambiance Psychologique recommandés

THE SKADEN - You Will Hope I Had DiedANTAEUS / AOSOTH - Wrath Of The EvangelikumSHINING - VII: Född FörlorareTOTALSELFHATRED - TotalselfhatredLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicideLUDICRA - The TenantAMNION - The Return Of Total DesolationANTI - The Insignificance Of LifeWOLOK - Servum PecusWOE - Quietly, UndramaticallyABSOLUTUS - Pugnare In Iis Quae Obtinere Non PossisLES CHANTS DE NIHIL - Propagande Erogène

Autres chroniques