CAVERNE

Chants des Héros Oubliés

CAVERNE est un nouveau né dans l'hexagone et certainement un de ceux sur qui il nous faudra compter à l'avenir s'il continue sur cette lancée ! Après une bonne première démo, traditionnelle sur la forme et déjà bien inspirée, le groupe se révèle encore plus intéressant sur la suite que voici.

Chants des Héros Oubliés se démarque fortement de part son évolution vers quelque chose de plus "païen" dans l'esprit, plus "engagé", plus terroir, plus proche de notre AUTARCIE national par exemple, via ce côté volontairement approximatif et brouillon des compos, par les thèmes abordés, mais aussi par les vocaux très en avant, bien éraillés et bien discernables. A ceci près qu'à la différence d'AUTARCIE, les types ont un sens du riff plus précis, plus intense et ne se privent pas pour en sortir un peu partout, poussant vraiment la chose vers le haut.

En toute logique, on y sent une touche de PESTE NOIRE  qui devient chaque jour un peu plus cette nouvelle norme hexagonale que le monde entier nous envie  mais seulement dans les vocaux, par ce chant écorché caractéristique de Famine, les amateurs devraient apprécier. Niveau ambiance à proprement parler en revanche, c'est plus classique. Même si l'on peut sentir une touche BURZUM, j'ai plus envie de faire le rapprochement avec FORGOTTEN WOODS, pour ce côté mélancolique très fort couplé à un aspect maladif/torturé bien palpable (les hurlements sur le dernier titre, argh !), sans tomber dans le dépressif ou le pleurnichard bien sûr. Il se dégage une puissance non négligeable tout en restant simple dans le rendu (quelques arpèges et des accélérations bien placées suffisent) et jamais linéaire, ce qui fait tout l'intérêt de la bête. C'est flagrant sur le superbe "Ni le Lieu, ni l'Heure", il représente à mon sens vraiment le sommet de cette sortie, pour la force incroyable qui s'en échappe.

La démo se termine comme elle a commencé : par une piste d'ambient très aérienne. Un lien avec des influences Folk ou Néofolk quelconques ? Un clin d'oeil au BURZUM carcéral ? Allez savoir, toujours est-il que le résultat est réussi et s'harmonise sans problème avec le reste, un bon point une fois encore.

Bref, vous l'aurez compris, une très bonne démo pour un projet à suivre, c'est certain. Chopez-moi ça !

par Blaise, le 22/04/2014

D'autres albums de Black Metal old school recommandés

PESTNACHT - Nosophoros, of Blackness and MisanthropyPHLEGEIN - From the Land of DeathDELETERE - Les heures de la pesteSLAEGT - IldsvangerOLD WAINDS - NordraumKRIEGSMASCHINE - Prism : Archive 2002-2004KAEVUM - NaturFREITOD - Possessed by the Horns of TerrorXAOS OBLIVION - Desolation...PENDULUM - Les fragments du chaosULVEGR - Where the Icecold Blood StormsDER STÜRMER - Transcendental Racial Idealism

D'autres albums d'ambiance Païenne recommandés

AASKEREIA - Dort, wo das alte Böse ruhtGARLEBEN - HammoniaSELVANS - LupercaliaDOWNFALL OF NUR - Umbras de BarbagiaHEIMDALLS WACHT - Westfälischer SchlachtenlärmWINTERFYLLETH - The Mercian Sphere WINTERFYLLETH - The Divination of Antiquity FINNTROLL - NattfödFINNTROLL - BlodsveptHEIMDALLS WACHT - Der Untergang der alten Welt HEIMDALLS WACHT - Ut de graute olle Tied - Deel IFOLGE DEM WIND - Inhale The Sacred Poison

Autres chroniques