CATAMENIA

VIII - The Time Unchained

_ Dis papa ça donne quoi CATAMENIA sans claviers ?

_ Du Black Metal bien chiadé, mais globalement trop peu intéressant mon fils !

J'aurais pu me contenter de ce court dialogue pour donner mon avis personnel, mais quelques explications s'imposent... Tout tourne en fait surtout autour d'un triste constat :  cet album souffre considérablement de l'absence des claviers. Non pas que je regrette l'époque des premiers CATAMENIA avec un clavier mélodique en fait bien dispensable (voire plus), mais depuis Eskhata, CATAMENIA avait opté pour des synthés en nappes qui soutenaient les guitares et non les doublaient comme jusqu'alors, offrant une profondeur musicale qui s'avérait indispensable à leur musique très mélodique. Sans eux, CATAMENIA se retrouve un peu en caleçon dans une foire au metal de plus en plus vaste et exigeante, de plus en plus contaminée par les groupes classiques ou peu subtiles, et ne sort pour ainsi dire plus du lot que par son nom. C'est bien dommage ! D'autant plus que le talent des compos est là, pas sur toutes, non, mais des morceaux comme les 2e et 3e par exemple, auraient fortement gagné à être exécutés et composés avec la méthode des albums précédents.

Claviers mis à part, l'inspiration est globalement inférieure à l'habitude mais reste présente, c'est surtout qu'elle est mal mise en avant faute à l'absence de synthé (au risque d'être lourd !). J'avais un peu peur avec le changement de chanteur, mais de ce côté aucun problème : la relève du chant est bien réalisée et l'intensité y est. Cette intensité, on la retrouve d'ailleurs dans la musique en général, avec de bonnes pointes et un rythme globalement soutenu, c'est toujours ça. Les structures musicales ont peu changé : toujours ces refrains bien faits au sein d'une musique globalement simple mais efficace, qui sait être parfois posée et agrémentée de breaks plutôt intelligents.

Du coup que vont dire les fans ? Tout dépend de qui on parle : ceux qui recherchaient l'originalité ne se sont de toute façon jamais intéressés au groupe. Pour ceux qui sont avant tout des fans de metal peu exigeants, qui ne cherchent qu'une mélodie bien foutue avec un peu de punch, ça passera sans trop de problème je pense ; en revanche, pour les autres comme moi, ils resteront sur leur faim et se concentreront sur les quelques morceaux suffisamment bien inspirés pour faire un tant soit peu oublier l'absence de cette profondeur de claviers, oubliant les autres. Bref : à acheter en connaissance de cause !

Voilà donc un essai de la part des Finlandais, qui ont peut-être voulu par-là marquer une nouvelle ouverture du groupe (espérons pas !) ou juste un cadeau empoisonné pour leur 8e album...

par Baalberith, le 28/03/2009

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ANGANTYR - UlykkeF41.0 - BürdeSOL SISTERE - Unfading Incorporeal VacuumGRIFT - ArvetGRIFT - SynerANGELSCOURGE - Seraph ImpalerNUMENOREAN  - HomeDARKENHOLD - Memoria SylvarumDER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreSARKRISTA - Summoners of the Serpents WrathASMUND - WillGOATMOON - Stella Polaris

D'autres albums d'ambiance Indéfinissable recommandés

THE RUINS OF BEVERAST - Unlock The ShrineJANVS - VegaABIGOR - Channeling The Quintessence Of SatanSPITE EXTREME WING - Non Dvcor, DvcoNUIT NOIRE - Lunar DeflagrationNUIT NOIRE - The Gigantic HideoutKESTREL - Weather EyeCIRRHUS - CirrhusNUIT NOIRE - Infantile EspiegleryPESTE NOIRE - L'ordure à l'état purTHE RUINS OF BEVERAST - Foulest Semen Of A Sheltered EliteNUIT NOIRE - Fantomatic Plenitude

Autres chroniques