CAINAN DAWN

Nibiru

 Eh bien, le chemin aura été long pour CAINAN DAWN. Le groupe français s’est formé en 2003 avant de sortir une demo relativement discrète en 2007, et livre enfin son premier album en 2011. Cette attente a-t-elle été due au line-up changeant, à un planing chargé pour certains des membres appartenant à d’autres groupes, ou alors à des difficultés de label puisqu’ils sont passés de Eisiger Mond à Those Opposed Records ?
 Le fait est qu’il aura fallu attendre 4 ans, une période qui permet de bien réfléchir sa musique et l’orientation qu’on veut lui donner. Mais CAINAN DAWN n’a finalement pas changé grand chose. Et surtout pas son style de prédilection, un black froid très respectueux de la Norvège, et avec des similitudes évidentes avec NEHEMAH dans le jeu des musiciens. « Evidentes » puisque deux membres y ont officié : le guitariste et le batteur.
 L’amélioration la plus flagrante depuis la demo vient de la production qui rend leurs morceaux plus agressifs et puissants, et donc bien évidemment plus efficaces. Il suffit d’écouter « Edge Of A Ziggurat », titre déjà présent sur la demo, pour s’en rendre compte. Alors qu'il accrochait juste l’oreille avec son riff récurent , sa nouvelle version a pris de la vitesse et entraine tout sur son passage, une bourrasque de haine.
 C’est de toute façon le cas sur l’ensemble des 7 titres (qui suivent une introduction formée de samples mystiques de 2.23mn). Les morceaux sont très homogènes, bénéficiant tous d’une fougue contagieuse, principal atout du groupe, mais parfois aussi léger défaut, puisque cela entraine à quelques reprises une impression brouillon. En tout cas, c’est indéniable que les musiciens sont sincères et qu’ils balancent leurs tripes durant une heure de jeu, tantôt rapide, tantôt lancinante, mais toujours avec de bonnes mélodies, des samples en nombre suffisamment restreint pour ne pas lasser, et un effort sur les vocaux et leur variation, proposant même un style incantatoire sur une partie. C'est de toute évidence un groupe qui a trouvé le bon équilibre entre la fureur et les mélodies, mais ces  dernières auraient pu être un peu plus mises en avant pour mieux marquer l’auditeur. On reconnait bien la touche NEHEMAH sur des titres comme « The Advent », très lent et lourd sur 7mn pour s’affoler un temps et décélérer à nouveau. Le groupe reproduit un modèle fidèlement, lui faisant honneur, mais ne l’atteignant tout de même pas à cause d’un petit manque de prises de risques, et d'une personnalité pas assez mise en avant.
CAINAN DAWN est bien évidemment sur la bonne voie et fait honneur à ses camarades d’écurie, prouvant que pour l’instant on peut encore commander sans hésitation les sorties de Those Opposed Records. Il faudra juste par la suite faire quelques retouches et coupures pour éviter les longueurs et atteindre le niveau supérieur...
http://www.myspace.com/cainandawn

par Sakrifiss, le 07/04/2011

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

ANGANTYR - UlykkeF41.0 - BürdeSOL SISTERE - Unfading Incorporeal VacuumGRIFT - ArvetGRIFT - SynerANGELSCOURGE - Seraph ImpalerNUMENOREAN  - HomeDARKENHOLD - Memoria SylvarumDER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreSARKRISTA - Summoners of the Serpents WrathASMUND - WillGOATMOON - Stella Polaris

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

ANGELSCOURGE - Seraph ImpalerRIENAUS - Saatanalle1349 - HellfireWATAIN - Casus LuciferiFÖRGJORD - UhripuuDARKTHRONE - Under a Funeral MoonGLORIOR BELLI - Sundown (The Flock That Welcomes)GORGOROTH - Under the Sign of HellOSCULUM INFAME - Axis of BloodPHLEGEIN - From the Land of DeathFALLAKR - LVCLUCIFERIAN RITES - When the Light Dies

Autres chroniques