BURZUM

Hvis Lyset Tar Oss

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, je vous emmène en voyage. Ce voyage vous changera l'esprit. Donc, faites tout ce que vous avez à faire avant de partir avec moi.

Les forêts du nord du continent européen, voilà notre destination. Et si vous êtes un blackeux de la pire des espèces, il s'agira certainement d'un milieu de choix pour vous. Ainsi, Hvis Lyset Tar Oss, le troisième album de BURZUM, la formation norvégienne de Varg Vikernes, aborde ce thème. Vous vous retrouverez dans ce milieu hostile où la race humaine est obligée de faire le mal pour survivre. Hvis Lyset Tar Oss, sorti en 1994, fut le premier album de la période carcérale de Varg Vikernes. Je ne reviendrai pas sur les faits extra-musicaux, je l'ai assez fait dans ma chronique de Det Som Engang Var que je vous invite à lire si vous voulez en réentendre parler une énième fois. Nous parlerons ici purement de musique : nous parlerons de voyage.

La piste "Det Som Engang Var" commence le bal avec ses 14 minutes. Dès le départ, on sent la pénombre des forêts norvégiennes nous encercler. Telles des lucioles apportant un semblant de lumière, feux follets brillant mille fois dans les ténèbres, le clavier cherche à imiter un vain espoir. Ce clavier rajoute de la féerie ombrageuse à l'album ; mais n'oubilons pas ces riffs de guitares, nageant pendant la première minute dans un océan reculé de tout apport rythmique de batterie. Ces guitares sinueuses donnent des notes de mélancolie et de tristesse. La basse et la batterie s'invitent très vite au bal. Et c'est cette rythmique qui donnera le sentier à suivre pour survivre en milieu hostile. Vous êtes toujours là ? Très bien, suivez donc le sentier, et faites gaffe aux bêtes sauvages et autres esprits maléfiques. Ces derniers se tapissent partout. Je vous rappelle vous avoir invité à un voyage, pas une balade de santé. Ici, c'est votre survie qui est en jeu, et c'est trop tard pour faire demi-tour.

Si vous manquez de cette instinct de survie, vous finirez comme le personnage sur la pochette de l'album. Rongé par les oiseaux charognards de diverses espèces, il sert de nourriture aux animaux de la forêt. Mise à part la pochette explicite sur le destin de l'auditeur non avertit, le visuel n'est pas vraiment riche. On se retrouve comme avec l'album Det Som Engang Var : le texte des morceaux et, sur le derrière du livret, une note d'intention sur la musique de cet album.

A la suite du début de "Det Som Engang Var", Varg Vikernes commence à hurler. Et ces gémissements sont dignes de tout ce qu'il a déjà proposé jusqu'ici. Seulement, cette fois-ci, ils magnifient la forêt nord-européenne et l'isolement par rapport à la civilisation située en dehors des bois. Ils symbolisent également le désespoir d'un jour s'en sortir. Et alors que vous perdez peu à peu espoir, un semblant de notes de piano se fait entendre. Mais est-ce vraiment du piano ? Non, c'est le synthé de Varg Vikernes. Ces notes sobres et presque chaleureuses vous rendent l'espoir pour vous inciter à sortir de cette région boisée. La mastodonte qu'est "Det Som Engang Var" se termine, laissant l'auditeur soumis à la rêverie, la peur et l'obscurité totale.

Deuxième étape de ce terrible voyage : le titre éponyme, puis "Inn I Slottet Fra Droemmen". Ces deux titres là sont bien plus rapides que le premier titre. Nous sommes ici dans un Black Metal entre l'Atmosphérique et l'Oldschool. De ce fait, l'éponyme et "Inn I Slottet Fra Droemmen" se rapprochent des premières sorties de BURZUM, jusqu'à l'EP Aske. Le spectre de DARKTHRONE, sur ces deux titres, n'est pas loin. Nous faisons ici face au danger. Une meute de loups vous a repéré. Vous courrez pour votre survie, laissant le paysage défiler autour de vous, entre broussailles et panorama norvégien inoubliable. Mais pas le temps d'admirer le paysage sous peine de mourir dévoré. Ces deux titres sont plus rentre-dedans, moins noirs, plus cathartiques et collent moins avec l'esprit de Hvis Lyset Tar Oss. Je ferai cependant une petite mention au lead à la fin de "Inn I Slottet Fra Droemmen". Ce lead est aussi épique et vigoureux que celui se trouvant à la fin de "Key to the Gate" de l'album précédent.

Le dernier titre, et donc, la fin du voyage, se nomme "Tomhet". Il est aussi long que le premier. Cependant, il nous propose, comme pour "Han Som Reiste" de l'album précédent, un Dungeon Synth reposant. Sommes-nous morts ? Si nous sommes plutôt en train de dormir, notre sommeil aura-t-il une fin ? Est-ce que les loups qui nous auraient dévoré ont eu au moins droit à une viande tendre et savoureuse ? Dans tous les cas, "Tomhet" nous endort. Et qu'on aime les titres ambiants de BURZUM ou non, ce titre est un des meilleurs de BURZUM dans ce style. Ceux qui n'aiment déjà pas l'Ambiant n'aimeront pas "Tomhet". Ils pourront ainsi arrêter l'écoute de Hvis Lyset Tar Oss après les trois premiers titres. Toutefois, il fait idéalement fonctionner la partie droite du cerveau permettant la pensée lyrique et imaginaire. "Tomhet" est divisé en deux parties de longueur égale. La première nous fait voyager dans une contrée bleutée au son feutré des claviers. Les feux follets entrevus sur "Det Som Engang Var" reviennent. Et cette fois-ci, loin de leur neutralité sur le premier titre, ils se montrent bienveillants. C'est la nuit, ou la vie après la mort : la noirceur s'est faite remplacer par un imaginaire bleu. Nous apercevons la spiritualité odiniste de Varg Vikernes à travers l'image de cette couleur symbolique. La deuxième partie du morceau, quant à elle, nous fait planer. Accompagnés des valkyries du dieu Odin, nous montons vers le ciel. Un son de flûte se fait entendre et accompagne notre départ de la terre jusqu'au Valhalla. Peut-être sommes-nous réellement mort, peut-être n'est-ce qu'un mauvais rêve.

Le meilleur de BURZUM réside sur cet album. Hvis Lyset Tar Oss est l'un des meilleurs albums de Black Atmosphérique jamais sorti. Certains iront jusqu'à affirmer que le premier titre est le meilleur que Varg Vikernes ait composé dans sa carrière. Dans sa globalité, Hvis Lyset Tar Oss est l'album le plus abouti de BURZUM.

Ce voyage dans la souffrance, la tristesse et le sentiment de fin de vie inspirera grandement les musiciens de la scène depressive pour réaliser leurs propres épopées. Des groupes comme XASTHUR ou GRIS puiseront nombres d'idées dans Hvis Lyset Tar Oss et Filosofem. Même sans avoir envie de mourir avant votre heure, si vous voulez du beau Black Atmosphérique, vous êtes sur le bon sentier.

Indispensable, surtout pour le style.

par Gul Le Ricanant, le 21/11/2016

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusVORDVEN - Towards The Frozen StreamsTHYRFING - Valdr GalgaMORGUL - Lost In The Shadows GreyMORGUL - Parody Of The MassLUNAR AURORA - Ars Moriendi

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

LOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DeparturePURE WRATH - Ascetic EventideSOLBRUD - VemodSOLBRUD - JaertegnSOLBRUD - SolbrudWINDSWEPT - The Great Cold SteppeENISUM - Arpitanian LandsENISUM - Samoht NaraULTAR - KadathVELDES - Ember Breather

Autres chroniques