BRAN BARR

Sidh

10 ans après le fameux les chroniques de Naerg, époque où on commençait à peine à parler de "pagan metal", BRAN BARR sort de son long silence pour cette offrande aux divinités celtes qu'est Sidh. Il semble parfois clair qu'il vaut mieux parfois garder le silence si l'on a plus rien à dire, plutôt que produire un album médiocre ou chercher l'expérimentation au risque de tuer l'identité d'un groupe. C'est peut-être ce qu'a fait BRAN BARR pendant une décennie, et à en juger par le résultat que je me passe entre les oreilles, ça valait le coup d'attendre.

Ce qui faisait le caractère du "corbeau de la montagne" est toujours là, cette puissance fortement tintée d'instruments folks d'origine celtique ( irish whistke, bombarde, bodhran... ), et avec une production à la hauteur. L'intégration de ces instruments traditionnels est franchement réussie, ce qui n'était pas gagné d'avance vu le nombre et la diversité d'instruments présents, à aucun moment ça ne devient pesant (comme pouvait l'être le premier AES DANA par exemple). D'ailleurs, comme nombre de ses confrères (ELUVEITIE, SKYFORGER), éléments folks mis à part, on est quand même plus près d'un Heavy/Death mélodique, que du Black Metal, même si les vocaux typiquements Black sont quand même bien présents. La structure des morceaux est variée et aérée, globalement plus catchy que brutaux, même si des titres comme "Fury - exile of the orphan", font de bons titres marteaux-pilons comme on les aime. Mais même si l'ensemble des compositions est assez dynamique, ça n'empêche pas d'y trouver quelques perles de mélancholie, comme sur la première partie de "Revelation-In the dominion of kernunnos" mais surtout sur le magnifique "Passage - the curse of the manimal".

En terme d'exercice de style plutôt risqué, sur "profediez" (prophécie, en breton), BRAN BARR se permet, comme l'a fait HEOL TELWEN sur son album, un kan-ha-diskan (manière de chanter familière aux amateurs de trad' bretonne, dont les plus célèbres représentants sont les frères Morvan). L'exercice est plutôt bien réussi, même si je le trouve son breton un peu nasillard (à noter que c'est le seul titre qui ne soit pas en anglais). On trouve également une reprise de Stille Volk "Ode aux lointains souverains", franchement réussie, qui prend une certaine ampleur dans le style folk-metal pratiqué par Bran Barr.

Pour ce qui est de l'ensemble paroles et graphismes, BRAN BARR reste toujours fidèle à l'idée de conter les aventures de Fearg, héros imaginaire perdu dans l'imaginaire celtique (chevauchant un cerf blanc tel St Edern, rencontrant Morgane, Kernunnos, visitant l'outre-monde celte qu'est le Sidh...), où chaque rencontre est l'occasion d'un titre, auquel correspond un "tableau" dans le livret. Dommage que la patte de l'ordinateur se fasse un peu trop sentir sur ces graphismes, néanmoins c'est suffisament riche pour que ce livret nous plonge dans le monde de Fearg.

Bref, vous l'aurez compris, un excellent album de folk-metal, ou plutôt de celtic-war-metal comme ils se définissent. En tout cas, un album qui n'a certainement pas à rougir par rapport à ce qui peut se faire hors de la scène française et qui, je l'espère, permettra à BRAN BARR de s'imposer comme il le mérite

par Necrowarrior, le 08/05/2012

D'autres albums de Black Metal folklorique recommandés

SVARGA - Spirit of the LandPIAREVARACIEN - If No SunKRODA - SchwartzpfadHEOL TELWEN - An Deiz RuzHIMINBJORG - WyrdMISOGI - Tofotukami WemitamafeVALUATIR - INOKTURNAL MORTUM - NeChristTEMNOZOR - Horizons...FINNTROLL - Ur Jordens DjupFINNTROLL - Jaktens TidFINNTROLL - Midnattens Widunder

D'autres albums d'ambiance Celtique recommandés

HEOL TELWEN - An Deiz RuzTHE WOLVES OF AVALON - Carrion Crows Over CamlanMORRIGAN - CeltsBELENOS - Chemins de souffrancePROPHECY - Heathen YearsVALUATIR - IBELENOS - Spicilege

Autres chroniques