BORKR

Amber

Voilà un one-man-band chinois parfaitement inconnu, comme bien souvent, dont c'est ici le premier album. Inconnu oui, bien que le membre ait déjà officié dans d'autres formations, mais certainement pas d'un point de vue musical car autant on se dit parfois « Ah ? ça j'ai déjà entendu ! », autant le doute n'est ici pas permis...

En effet BORKR, en tout cas sur cet album, fait du pur plagiat de DRUDKH, jusqu'à la pochette et le logo. A écouter l'album, on croirait à une réédition d'anciens morceaux cachés du groupe ukrainien des années 2003-2004 et je doute fort que les meilleurs spécialistes du groupe ne soient pas un petit peu dupés. Ce n'est pas une simple influence : des riffs aux structures, tout y est ! On y retrouve ainsi des riffs cycliques sur fond rythmique atmosphérique omniprésente et une densité atmosphérique bien particulière. Les morceaux sont donc longs (une douzaine de minutes en général si on omet interludes et intro/conclusion) et la construction musicale prend naturellement tout son temps pour développer l'ambiance, soutenue par une voix toute à fait correcte (et pas forcément très similaire à celle de DRUDKH cette fois-ci). Les riffs sont totalement drudkhiens, mais si quelques-uns se démarquent un peu. Dans l'ensemble, ils se fondent dans la masse, mais savent par moments se faire plus marquants, sans jamais dénoter par rapport à l'ensemble.

La différence avec d'autres albums de plagiat, c'est que là où certains (par exemple le groupe québécois VENEFICIUM qui, on se le rappelle, avait pompé allègrement Soulblight d'OBTAINED ENSLAVEMENT sans aucun talent) font du plagiat raté pour X ou Y raison, BROKR a très bien appris son manuel du « Petit DRUDKH pour les nuls » et génère des compositions inspirées et efficaces. Rien d'extraordinaire, non, mais aucun temps mort et un ensemble très plaisant musicalement parlant. Il n'y a peut-être à regretter qu'un peu plus de linéarité et de répétition que chez le groupe ukrainien...

La pochette n'est en soi pas si mauvaise si la réédition de Pest Productions n'était pas de si piètre qualité : autant sur l'image que je vous ai mise ici on distingue bien le fond forestier, autant en réalité on ne voit rien ! De plus, aucun livret. Bref, il n'y a que le thème qui soit visuellement respecté dans ce digipack de pacotille. Par contre quelle belle ambiance ! Peut-être encore meilleur que DRUDKH grâce à des samples de Nature simples mais bien intégrés. On se balade dans les forêts et les sous-bois sans aucun souci !

Grand merci à Pest Productions d'avoir réédité cet album qui sinon aurait disparu dans les limbes de l'ultra-UG ! Rien d'original, mais c'est tellement bien fichu dans le style qu'on ne peut qu'apprécier. Bien dommage que l'album n'atteigne pas les 40 minutes...

par Baalberith, le 22/04/2014

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

RAATE - Demo IPAYSAGE D'HIVER - Paysage d'HiverSTERBEND - Dwelling LifelessMAKE A CHANGE... KILL YOURSELF - Make a change...kill yourselfDESOLATION TRIUMPHALIS - Forever Bound To NothingnessSUN OF THE BLIND - SkullreaderEMPEROR / ENSLAVED - Emperor / Hordanes LandBURZUM - Hvis Lyset Tar OssBURZUM - Det Som Engang VarENTHRONED - Prophecies of Pagan FireANCIENT - SvartalvheimPURITAS VIRGINUM - Décennie de Souffrance

D'autres albums d'ambiance Nature recommandés

ANTLERS - Beneath.Below.BeholdLOTH - ApocrypheLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnSUNKEN - DeparturePURE WRATH - Ascetic EventideSOLBRUD - VemodSOLBRUD - JaertegnSOLBRUD - SolbrudWINDSWEPT - The Great Cold SteppeENISUM - Arpitanian LandsENISUM - Samoht NaraULTAR - Kadath

Autres chroniques