BLOOD OF KINGU

De Occulta Philosophia

Ce premier album méritait bien une réédition et Debemur Morti a donc succédé 2 ans plus tard à Supernal Music pour offrir un magnifique digipack d'une richesse inouïe à l'image de la pochette que vous ne pouvez que contempler ! Bref, passons l'ironie et intéressons-nous au produit dans son ensemble...

D'original, BLOOD OF KINGU n'a que le concept, un occultisme mésopotamien qui fleure bon les rites païens multimillénaires. C'est déjà ça, d'autant que ça nous change un peu des Palestiniens de MELECHESH qui, dans un concept assez similaire, sont peu capables de mettre en avant une ambiance crédible. Au contraire ici, on y croit davantage. A quoi est-ce dû ? Eh bien, ces étranges voix étouffées dans une musique assez compacte donnent l'impression d'incantations ésotériques tout au long de l'album et installent un certain malaise chez l'auditeur, en tout cas celui-ci se prête assez facilement au jeu. Deux petits breaks au tambour à mains ajoutent à l'effet tribal et folklorique. Voilà donc un bon point, car le concept étant peu coutumier de la scène bm, je pense qu'un échec à ce niveau aurait été bien dommage. Certes, quelques samples et un visuel adéquat aurait grandement accentué l'effet, mais bon. Musicalement, BLOOD OF KINGU a encore moins de points communs avec un MELECHESH : le rythme reste certes assez soutenu mais le son (écoutez la batterie et vous comprendrez), les riffs et les structures sont définitivement black et traduisent bien l'école d'Europe de l'Est. En effet, avec un tel line-up (membres d'ASTROFAES, HATE FOREST et DRUDKH), on se demande si ce groupe ne réunirait pas la crème de l'Ukraine dans un projet parallèle ; à croire qu'en définitif tous les musiciens de bm ukranien vivent en bande communautaire dans un hangar désafecté de Kiev ! je sais, l'image prête à sourire, mais elle a de la saveur. En tout cas, la volonté est là et la particularité musicale, peut-être la qualité de cet opus, encore une fois, réside peut-être justement dans cet effet de densité musicale et vocale d'où s'échappent difficilement les riffs et les mélodies. Mais celles-ci existent bel et bien, même si elles auraient pu être plus incisives.

Rien de renversant, mais ça mérite vraiment d'être connu. Dommage que l'album soit si court (ce qui explique la note) !

par Baalberith, le 16/11/2010

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

FROM THE SUNSET, FOREST AND GRIEF - ...Empty, Cold & Forgotten... BEHEMOTH - ...From the Pagan VastlandsANTLERS - A Gaze into the AbyssCANIS DIRUS - A Somber Wind from a Distant ShoreABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiASGAROTH - Absence Spells Beyond. . .ZURIAAKE - Afterimage Of AutumnBORKR - AmberASTRAL PATH - An Oath to the VoidLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnLUNAR AURORA - AndachtVIOLET COLD - Anomie

D'autres albums d'ambiance Orientale recommandés

CHTHONIC - Takasago ArmyCHTHONIC - Mirror of RetributionDARKESTRAH - TuranDARKESTRAH - The Great Silk RoadDARKESTRAH - EposDARKESTRAH - Embrace Of Memory

Autres chroniques