BLACK MESSIAH

Of Myths And Legends

Après un second album qui annonçait une renaissance presque époustouflante, j'attendais beaucoup des Allemands sur ce nouvel album sorti presque incognito. Peut-être un peu trop en fait, ce qui explique que j'étais un peu logiquement déçu par ce 3e album. Pourtant, BLACK MESSIAH nous offre ici un album plus qu'intéressant...

Le problème de cet opus (pas énorme, mais quand même) réside surtout dans une construction musicale très discutable. On a en effet l'impression que tous les instruments et parties sont composés les uns à côté des autres et non de manière homogène et structurée. BLACK MESSIAH sait jouer du violon et de la mandoline, alors pourquoi ne pas les inclure principalement dans une musique assez complexe plutôt que de privilégier ces instruments sur les breaks (voire seuls au début ou au milieu de morceaux, comme sur le 3e avec le violon ou le 4e avec la mandoline) et de se contenter de morceaux Metal finalement assez classiques dans leur structure et leur réalisation en guise de fondation ? Il s'agit apparemment d'une nouvelle orientation/stratégie musicale optée pour cet album (je crois pour booster le concept folk de leur album au détriment du côté Metal) et qui rompt avec le précédent. Il y a juste à espérer que les futurs albums ne reprendront pas cette logique à la CRUACHAN.

A part cela, on a toujours affaire à de bons riffs (un peu trop inexploités et sous-mixés) et de bons passages de mandoline et de violons (ex : morceau 3), souvent inspirés. Bref, l'ensemble est efficace, cela prouve bien que le potentiel est là, mais qu'il est insuffisamment exploité et mis en valeur. Du coup, heureusement que l'inspiration est là pour rattraper la construction musicale un peu bancale ! Je passe (presque) sous silence la reprise du célèbre morceau disco « Moskau » de Dschinghis Khan en version bm (qui finalement, j'ai honte de le dire, passe assez bien)...

Niveau concept, le groupe s'est attaqué aux mythes et légendes germaniques, tels le célèbre Irminsul abattu par Charlemagne à la fin du VIIIe siècle. Cela confère une certaine aura folklorique (ex : morceau 5) bien menée par le groupe : on y croit, la flûte, la mandoline et le violon aidant évidemment. Dommage que le visuel ne suive pas aussi bien, car hormis de beaux tons bleutés et un livret simple et efficace, la pochette reste assez puérile. Ajoutons l'utilisation d'une police de caractères qui fait assez grec, et donc assez paradoxale.

Au final, et malgré toutes mes critiques, c'est un bon album, vraiment, mais il subit de plein fouet le manque de densité/complexité et d'homogénéisation musicale qui lui aurait permis de se poser en digne successeur d'Oath A Warrior. Espérons que les membres du groupe s'en sont rendus compte pour l'album suivant, car il est vraiment dommage de passer si près d'un excellent produit !

par Baalberith, le 19/05/2012

D'autres albums de Black Metal folklorique recommandés

HEOL TELWEN - An Deiz RuzFINNTROLL - BlodsveptBLACK MESSIAH - First War of the WorldMANEGARM - Havets VargarBLACK MESSIAH - HeimwehTEMNOZOR - Horizons...VALUATIR - IDUB BUK - Idu Na WyPIAREVARACIEN - If No SunFINNTROLL - Jaktens TidFINNTROLL - Midnattens WidunderFINNTROLL - Nattföd

D'autres albums d'ambiance Epique/Fantasy recommandés

BLACK MESSIAH - First War of the WorldBLACK MESSIAH - The Final JourneyBLACK MESSIAH - HeimwehTRYSKELLION - Sur Le Passage De L'AnkoùESPHARES - Par delà le fleuve de la mort...EMYN MUIL - Túrin Turambar Dagnir GlaurungaASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusRAATE - Demo IBAL-SAGOTH - Starfire Burning Upon the Ice-Veiled Throne of Ultima ThuleBLACK MESSIAH - Oath Of A WarriorMIRZADEH - The Creatures Of Loviatar

Autres chroniques