BLACK FUNERAL

Vukolak

 BLACK FUNERAL est un groupe souvent cité quand on parle de la scène américaine car il fait partie de ces groupes ayant donné une respectabilité plus importante pour les groupes d’Outre-Atlantique aux côtés de JUDAS ISCARIOT et GRAND BELIAL’S KEY. Alors récemment, cette scène s’est diversifiée et elle est parvient à sortir des groupes qui « renouvellent le black » (ou le « salissent » selon vos affections), comme NACHTMYSTIUM, KRALLICE ou encore NIGHTBRINGER et VROLOK.

BLACK FUNERAL, lui, est bien loin de ces nouvelles expériences. Il doit même totalement ignorer leurs existences tant sa musique semble venir d’une autre époque. Cependant, Michael Ford reste toujours imprévisible. Il suffit d’écouter les 4 sorties précédentes pour comprendre.
 2003 : Belial Arisen. Un album froid et occulte, direct et sonnant comme la première moitié des 90’s.
 2004 : Az-I-Dahak. Des titres qui jouent avec les nerfs tant les codes musicaux sont rejetés. Ceux qui ont trouvé que BLUT AUS NORD était allé trop loin n’ont pas écouté cet album.
 2005 : Ordog. On trouve des vocaux redevenus communs sur une musique toujours aussi dérangée. Rares sont ceux qui ont accroché à cet anticonformisme extrème, sale et laid.
 2007 : Waters of Weeping. Le groupe ne cherche plus à rendre fou ses auditeurs. Il revient à du bm accompagné de riffs efficaces et fait même penser à de vieux MUTIILATION.
 BLACK FUNERAL aura mis trois ans pour refaire surface et encore une fois, la musique s’éloigne de l’album qu’il suit. Il est totalement dépouillé et très crade. C’est une succession de titres courts dépassant rarement les 4mn et il ne lève pratiquement pas le pied pendant 41mn. Tout y sue la mort et le manque total d’émotions. Tous les morceaux sont des tickets pour les ténèbres les plus sombres, les plus profondes et les plus... prévisibles. Oui, c’est le point noir de l’album, il rentre dans un tel trip démoniaque qu’il en oublie d’avoir de la personnalité et devient lassant au bout de quelques écoutes. Il est tout de même un bel hommage au bm sans concession.

 On trouve sinon deux reprises, de deux groupes ayant appartenu à des membres de BLACK FUNERAL : « The Moonlight Glittered Upon the Snow » de l’EP de 1994 de SORATH (Mickael Ford), et « Ars Upir Sabati » de GRAUEN PESTANZ (Demo 2006, Marchozelos). Ils sont bien entendu pile dans l’ambiance de l’album et destinés à Maître Satan. Etes-vous Maître Satan ? 
http://www.myspace.com/blackfuneral

par Sakrifiss, le 05/10/2010

D'autres albums de Black Metal minimaliste recommandés

ENBILULUGUGAL - Noizemongers for GoatserpentBLACK FUNERAL - Belial ArisenSALE FREUX - Adieu, vat !URFAUST - EinsiedlerURFAUST - Verräterischer, nichtswürdiger GeistURFAUST - Trúbadóirí Ólta an DiabhailURFAUST - Der Freiwillige Bettler

D'autres albums d'ambiance Satanique recommandés

ANGELSCOURGE - Seraph ImpalerFÖRGJORD - UhripuuPHLEGEIN - From the Land of DeathFALLAKR - LVCLUCIFERIAN RITES - When the Light DiesRIENAUS - SaatanalleAEGRUS - Devotion for the DevilTHROMOS - HauresRITUALS OF A BLASPHEMER - Mors Inumbratus Supra SpiritusSARKRISTA / SIELUNVIHOLLINEN - SplitCAEDES CRUENTA - Skies DaimononSARKRISTA - The Evil Incarnate

Autres chroniques