BAISE MA HACHE

Le Grand Suicide

Premier album pour BAISE MA HACHE, enfin ! Après avoir rencontré une reconnaissance fulgurante dès la première démo — elle a tout de même bénéficié après seulement un an d'une réédition CD et LP  cet album était forcément attendu au tournant, même si le split entre temps comblait légèrement notre attente.

Pour commencer l'album est long. Une heure au compteur. Ce n'est pas forcément un bien vu que ça donne des titres à tiroirs, dont certains passages perdent de leur impact au fil des écoutes (typiquement certains samples ou les moments un peu plus lents). Mais c'est finalement le seul vrai reproche  avec le ratage sur les 2 premières secondes tavu !  que j'aurais à faire sur l'album, tant le reste répond à mes attentes.

Il y répond car BMH continue sur sa lancée, tout en affinant son travail : la voix ne prend pas inutilement le dessus sur le reste, comme sur Ultra-Rural, et on retrouve surtout cette délicieuse mélancolie que l'on peut étiqueter « vieille France » et que PESTE NOIRE n'arrive malheureusement plus à nous offrir. Le sixième titre « Mépris de la vie, consolation contre La mort  » fait frémir à la manière d'un « Dueil Angoisseux » de la belle époque par exemple. Un grand moment. L'intérêt réside également dans ces riffs pourtant simples mais chargés d'émotions que l'on retrouve partout. Chaque titre marque à sa manière, les deux titres d'ouvertures par leur côté déglingué très marqué, « Père et fils » par sa torpeur touchante et enivrante, « Sous l'étendard à la tète de mort » et « Dans les flammes » par leur côté plus vindicatif, etc. Cet affinement des compositions rend l'accroche peut-être moins évidente, mais les passages marquants se révèlent petit à petit, pour rester durablement. Et ça fait un bien fou.

Petit ras-le-bol sur l'objet en lui-même au passage. Hammerbolt n'est jamais très généreux à ce niveau, certains l'auront peut-être remarqué, mais là c'est vraiment limite : zéro livret, un digi cartonné basique (1 seul volet) qu'on doit en plus ouvrir pour simplement lire les titres, et évidemment pas de paroles. Sans compter les fautes liées à un soucis de manipulation du label apparemment. Bref, naze. Ils feraient bien d'arrêter de sortir des CDs chez Hammerbolt je crois. Je vous conseillerais presque d'attendre une réédition un peu plus digne.

Au final, BMH transforme l'essai sans problème. Un peu dur à digérer par sa durée mais d'une richesse certaine pour ceux qui sont resté sensible à cette façon de faire. Une réussite !

par Blaise, le 10/02/2015

D'autres albums de Black Metal melodique recommandés

SOL SISTERE - Unfading Incorporeal VacuumGRIFT - ArvetGRIFT - SynerANGELSCOURGE - Seraph ImpalerNUMENOREAN  - HomeENISUM - Arpitanian LandsARKONA (POL) - LunarisVELDES - Ember BreatherCELTEFOG - Sounds of the Olden DaysVINDLAND - Hanter savetSANCTUAIRE - Le Sang sur l'AcierWIEGEDOOD - De doden hebben het goed

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

VIOLET COLD - Sommermorgen (Pt. I to III)TRNA - EarthcultTRNA - Lose Yourself to Find PeaceSADNESS - LeaveMARUNATA - RéminiscenceVIOLET COLD - AnomieSALE FREUX - VindilisVIOLET COLD - Magic NightGRAVSANG - La dine taarer livet begraveURFAUST - EinsiedlerGERM - EscapeANCIENT - Svartalvheim

Autres chroniques