ATTRALIA

La nuit m'a enseigné...

Les outsiders français talentueux sont nombreux. J'ai déjà eu l'occasion de parler des très bons AORLHAC ou encore MURMUÜRE, c'est aujourd'hui le tour d'ATTRALIA, avec cette première tape pompeusement intitulée La nuit m'a enseigné...

ATTRALIA est un one-man band pratiquant un black metal classique et malsain. Les riffs mélodiques  traditionnels construisent une ambiance funeste assez typique des compatriotes de CELESTIA, avec également une construction similaire à ce groupe. Le rythme est cependant beaucoup plus soutenu, avec cette batterie réelle très bien exécutée (un bon point pour un one-man band !) ; le ton est très nettement agressif malgré l'aspect tristounet des compositions, et la balance des deux facteurs est plutôt réussie. Dans les influences, on pourrait également citer par exemple WOLVES IN THE THRONE ROOM dans leurs plus noires heures. La nuit m'a enseigné... dégage clairement une ambiance morbide, grâce également à ces cris glaciaux, très présents mais qui ne gênent pas du tout l'écoute comme ce fut le cas pour d'autres groupes mettant la voix trop en avant. Cela grâce à une prod parfaite pour du black metal : le son est très clair, les instruments sont tous bien audibles - certains groupes devraient en prendre de la graine. A noter également la présence d'une acoustique en guise d'outro, très classique mais bien dans la continuité de l'ambiance des autres compositions.

Malgré toutes ces qualités, cette démo n'est bien entendu pas exempte de défauts. Je regrette notamment le manque d'éléments venant perturber la monotonie relative des compositions du groupe ; en effet, il n'y a que sur « Aveugle » qu'une lead pointe rapidement le bout de son nez. Cette critique peut bien entendu devenir un bon point : certains préfèreront l'aspect brut d'un album sans artifices. Ce n'est pas mon cas, j'aime la variété, un peu de folie, que diable ! On pourra également critiquer la répétitivité de « L'astre pâle », chanson construite pratiquement sur un unique riff, qui subit juste quelques variations et changements de tonalité, et l'énervement point rapidement chez l'auditeur.

Ce ne sont bien entendu que des défauts mineurs, et cette démo est une belle réussite qui peut nous laisser présager un très bel avenir pour ATTRALIA, sur qui l'on peut sans aucun doute compter dans les années à venir.

par Jankowitch, le 10/01/2011

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

WHITE DEATH - White DeathCATACOMBES - "Le Démoniaque"ABSOLUTUS - Pugnare In Iis Quae Obtinere Non PossisDARK SONORITY - KaosrekviemFÖRGJORD - UhripuuPANPHAGE - JordPANPHAGE - DrengskaprMAQUAHUITL - Blood of Kings and Ancestral MightASTHENIE - Oraison funèbre par le sang et la maladieFALLAKR - LVCLUCIFERIAN RITES - When the Light DiesRIENAUS - Saatanalle

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

OSCULUM INFAME - Dor-Nu-FauglithMOTHER DARKNESS - One Hundred Years of EmptinessAUSTERE / ISOLATION - BleakBATHORY - BathoryENTHRONED - Prophecies of Pagan FireTWILIGHT (USA) - Monument to Time EndSETHERIAL - NordDRAKHIAN - High Zephyr PointDUNKELHEIT - Mors AeternaHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyDARK FUNERAL - Where Shadows Forever ReignSIELUNVIHOLLINEN - Syvyydestä

Autres chroniques