ASTHENIE

Oraison funèbre par le sang et la maladie

Sorti en 2009, cette tape n’a pas marquée grand monde visiblement, assez surprenant vu sa qualité intrinsèque et ses points communs avec certaines formations de référence de notre scène hexagonale. Voyons-ça de plus près, cela pourrait donner envie à certains de s’y intéresser. 

Il faut dire que la première moitié de ces 25 minutes déconcerte plus qu’autre chose : dans le genre arpèges ratés et mélodies bancales, ça se pose là. Etrange après des notes de piano si innocentes de partir autant en vrille. Heureusement, ce rendu approximatif se fait vite oublier au profit d’un riffing plus digne et plus poignant, surtout en seconde partie. Après un léger temps d’acclimatation donc, c’est un BM vraiment intéressant qui se met en place. 

ASTHENIE nous rappelle en fait cette scène française qui tend à disparaitre : des premiers PESTE NOIRE, en passant par SIGILLUM DIABOLICUM, DESOLATION TRIUMPHALIS, BEKHIRA, et un brin de la scène toulonnaise aussi, pour certains riffs bien ciselant, bref, tout un tas de Figures de l’UG — avec un F majuscule, oui môsieur — qui ont toutes marquées à leur échelle la scène française par leur BM si particulier. ASTHENIE, sans malheureusement égaler les formations pré-citées, leur fait clairement honneur. De l’ambiance feutrée, au riffing désaccordé, en passant par ces cris perçants et possédés, rappelants fortement les grognements d’un Famine période La Sanie des Siècles, tout rappelle les grandes heures de cette période. La deuxième partie de la demo est à ce titre surprenante : beaucoup plus intense, elle prend aux tripes par sa profondeur et sa solennité. Le rendu est toujours brouillon, mais on oublie complètement cet aspect face à une telle gravité dans le résultat final. On retrouve une ferveur et un rendu poignant qu’une partie de la scène toulonnaise n’aurait certainement pas renié. Il y a tout de même de « vrais » défauts. Je trouve par exemple les arpèges très dispensables la moitié du temps, et je suis aussi moins friands des passages mid-tempo qui se trainent inutilement parfois. L’ensemble reste heureusement suffisamment inspiré et parfois de haute volée pour susciter un véritable intérêt chez les amateurs, aucun doute là dessus.

Bref, cette demo c’est de l’UG (déjà) oublié qui risque de surprendre en bien les aficionados de notre — plus toute jeune — scène française. Elle nous rappelle que son visage a bien changé en à peine une décennie, mine de rien. 

par Blaise, le 01/01/2016

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

TAAKE - Nattestid Ser Porten VidARCKANUM - KostogherSARGEIST - Satanic Black DevotionTAAKE - ...DoedskvadBEHEXEN - By The Blessing Of SatanSARGEIST - Disciple of the Heinous PathBEHEXEN - Rituale Satanum SARGEIST - Let The Devil InSCHRAT - SchattenwahnENTARTUNG - KrypteiaMGLA - With Hearts Toward NonePLAGA - Pożeracze Słońc

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

VIOLET COLD - Sommermorgen (Pt. I to III)TRNA - EarthcultTRNA - Lose Yourself to Find PeaceSADNESS - LeaveMARUNATA - RéminiscenceVIOLET COLD - AnomieSALE FREUX - VindilisVIOLET COLD - Magic NightGRAVSANG - La dine taarer livet begraveURFAUST - EinsiedlerGERM - EscapeANCIENT - Svartalvheim

Autres chroniques