ARYOS

Maître des Dominations Cérébrales

Tout commence par une dramatique pièce pianistique accompagnée d'un sample extrait du film La Fiancée de Re-Animator, quand une batterie vient aider à un crescendo furieux se terminant sur un glaçant monologue. Soudain une solitaire ligne de guitare grésillante vient nous écorcher les tympans, bientôt rejointe, en sus d'une batterie relativement bien exécutée si discutablement enregistrée et de râles absolument crasses et inhumains, par le son morbide d'un orgue chantant que nous promet le titre de la première véritable chanson de cet opus, ouvrant la voie à plus d'une demie-heure éprouvante qui nous verra nous vautrer avec abandonnement, délice et désespoir dans la dépravation sonore brute avec laquelle nous éclaboussent les lucifériens limousins.

Les guitares décharnées dansent comme des serpents sur une toile de fond tissée par un claviériste devenu fou, des choeurs, de courts monologues malsains et des voix féminines hurlant, murmurant et gémissant de plaisir viennent à leur gré hanter les hymnes pervers d'ARYOS, aidés par quelques sections rythmiques très rituelles venant enfoncer le clou. L'expérience se conclut sur l'enregistrement atmosphérique d'une longue et mystérieuse prière, seulement accompagnée dans ses premères minutes par des percussions fanatiques et sinistres. On ressort d'une écoute attentive de cet album comme d'un accouplement effrené, couvert de sueur et haletant.

Editée par les réputées Die Unaussprechlichen Kulten Editions au commencement de ce nouveau millénaire, la toute première offrande d'ARYOS aurait gagné à bénéficier d'un son plus raffiné, mais propose néanmoins une expérience si nouvelle et... salissante que ce défaut, si tout de même nuisible à sa valeur de répétition, s'efface pour laisser un souvenir brûlant et troublant. Le livret plutôt bien amené nous gratifie de la présence de photos d'une jeune femme dénudée dans toutes sortes de situations dégradantes, montées entre deux motifs égyptiens et des images de la poétesse polonaise Lilith von Sirius, ce qui illustre parfaitement le contenu musical.
Recommandé aux auditeurs sérieux et avertis.

par W.Whateley, le 18/10/2010

D'autres albums de Black Metal avant-gardiste recommandés

ENSLAVED - RuunTHE SKADEN - You Will Hope I Had DiedBLUT AUS NORD - 777 - Sect(s)ENSLAVED - Axioma Ethica OdiniPESTE NOIRE - L'ordure à l'état purGERM - LossPESTE NOIRE - Folkfuck FolieTRANSCENDING BIZARRE? - The serpent's manifoldFURZE - UTDLEVIATHAN (USA) - The Tenth Sublevel Of SuicidePSYCHONAUT 4 - Have a Nice TripARYOS - Prophétie Acide

D'autres albums d'ambiance Occulte recommandés

LIMBONIC ART - Ad Noctum - Dynasty Of DeathALGHAZANTH - Wreath of ThevetatALGHAZANTH - Vinum Intus OCCULTUS - InthialABIGAIL WILLIAMS - The AccuserDER WEG EINER FREIHEIT - FinisterreORANSSI PAZUZU - VärähtelijäABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiWOLD - FreermasonrySIGH - In SomniphobiaSLAEGT - Beautiful and DamnedHÄMYS - Alkemia

Autres chroniques