ARSAIDH

Roots

Aucun fan n'a oublié ASKIVAL, le one-man-band écossais ayant sorti un seul et très bon album en 2009. Depuis, très dur d'avoir des nouvelles de Tuagh, l'homme-orchestre derrière tout cela, ayant officié dans d'autres groupes jusqu'alors comme IN VINO VERITAS ou le groupe Rock-folk FALLOCH. Pendant un temps ASKIVAL était mort, en raison d'un manque d'inspiration, puis il a refait surface pour finalement définitivement ( ?) disparaître, laissant place à ARSAIDH. On peut se demander la raison de ce changement car la musique des deux « groupes » n'est pas si différente que ce que pourrait laisser penser cette initiative...

Formellement, Roots se présente comme un album de presque 50 minutes constitué de 4 morceaux, dont deux dépassant les 16 minutes. Inutile donc de préciser que la volonté ici est d'établir un Black Metal qui prend tout son espace pour se développer. Le style ? Entre mélodique et atmosphérique, difficile de trancher par moments mais l'aspect atmosphérique l'emporte quand même sur la mise en avant des mélodies sur l'ensemble de l'opus. En tout cas le jeu entre les guitares et les claviers est omniprésent ou presque, ces premières distillant des riffs au sein des structures musicales baignées de synthé et privilégiant une linéarité absolument pas gênante, au contraire, car elle sert la base mélodique et atmosphérique générale de l'album. La symbiose est très bonne, dommage juste que la voix ne soit pas meilleure. On reconnaît celle de Tuagh et sans être mauvaise, elle reste assez moyenne, même si elle s'intègre bien dans ce style musical. Dans tout cela le rendu musical est bien présent : l'inspiration permet d'offrir de belles mélodies et de beaux morceaux, dans lesquels on retrouve à plusieurs moments de la flûte, de la guitare sèche, de la cornemuse, des cordes et quelques percussions supplémentaires. Judicieux et mélodiquement rentable !

Visuellement, c'est l'inverse d'ASKIVAL. Sur ce premier en effet l'extérieur (notamment la pochette) était de qualité bien médiocre avec un dessin vraiment puéril alors que le livret était d'une qualité indéniable. Sur cet album, au contraire, la pochette comme l'ensemble de l'« extérieur » de l'album est bien joli (montagnes d'Ecosse balayées par le vent et la neige, avec quelques vieilles pierres dressées, on se croirait revenu à l'album 1184 de WINDIR), alors qu'il n'existe aucun livret pour l'accompagner. Un simple digipack s'ouvrant en triptyque, sans rien de plus. Le concept Nature et nationaliste, mettant (encore une fois) les paysages et l'image de l'Ecosse en avant, est rondement réussi, c'est indéniable ! Le style et le talent du compositeur permet sans souci de se glisser dans cet univers très prenant.

Un bon album. Il ne vaut peut-être pas celui d'ASKIVAL à mon sens, mais c'est très discutable, un peu  moins profond, notamment dans les ambiances, mais il représente une écoute extrêmement agréable et confirme le talent de Tuagh. A noter qu'ARSAIDH a changé de nom en juin 2013 pour des raisons de difficulté avec l'orthographe et la prononciation de celui-ci : ce sera donc sous le nom de SAOR qu'il faudra guetter le prochain album de Tuagh, ce que nous ne manquerons pas de faire !

par Baalberith, le 25/07/2013

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

EMPEROR - In The Nightside EclipseTHROES OF DAWN - Dreams Of The Black EarthTHROES OF DAWN - Binding Of The SpiritSETH - Les Blessures de L'AmeSETH - By Fire, Power Shall Be...ASTARTE - Rise From WithinASTARTE - Quod Superius, Sicut InferiusVORDVEN - Towards The Frozen StreamsTHYRFING - Valdr GalgaMORGUL - Lost In The Shadows GreyMORGUL - Parody Of The MassLUNAR AURORA - Ars Moriendi

D'autres albums d'ambiance Nationaliste recommandés

AUTARCIE / BAISE MA HACHE - Ultra-RuralAUTARCIE - Retour en crasseFORTERESSE - Crépuscule d'OctobreASMUND - WillASKIVAL - Eternity

Autres chroniques