ARS MORIENDI

L'Oppression du Rien

L’Ars Moriendi, c’est le nom de textes du Moyen Âge qui parlent de la mort, des Anges et des Démons. C’est donc du pain bénit pour le monde du black metal, et c’est pourquoi LUNAR AURORA en a fait le titre d’un de ses albums.

Bastien Mailhot a dû lui aussi être influencé par ces écrits puisqu’il a décidé d’en prendre l’appellation pour son one-man-band en 2001. Il s’est mis au travail et rapidement, il a sorti des démos qui n’en ont que le nom. Ce sont finalement des albums qui n’ont pas été sortis par des labels. Mais il a trouvé un partenaire avec l’Ukrainien Griffin pour sortir sa 7ème réalisation en 2008, l’occasion de faire enfin découvrir son black metal complexe.

ARS MORIENDI est effectivement difficile à cerner. Non seulement il faut plusieurs écoutes pour en saisir les détails, mais il y a une extraordinaire richesse entre les titres, voire à l'intérieur d'un titre. Du coup, l'ensemble s’éloigne du black, mais ça n'en coupe sûrement le plaisir.

"Marche d'un fou" (8 minutes) débute par 1 minute d'introduction sonore qui sera reprise sur la fin du dernier titre, afin de bien sceller l'entrée et la sortie du monde du groupe. Il enchaîne avec une foule d'instruments qui vont se mélanger ou se laisser la place l'un à l'autre, partant souvent dans des ambiances contemplatives et désolées : piano, guitare électrique, batterie. Les vocaux, clairs et parfois HIMINBJORGiens, restent efficacement en retrait. Ils ne sont pas les éléments importants de ARS MORIENDI, ils accompagnent la mélodie, lui donnent de la saveur. Ce titre aux consonnances progressives est un bel exemple des compétences de l'artiste.

"Le Sang de ton Dieu" (9 minutes) est une prolongation à ce titre. Dans le même esprit, il y a juste des choeurs grégoriens en plus qui ajoutent une belle tension. Il y a quelque chose de spatial dans ce titre, qui rappelle les efforts qu'a pu fournir ENSLAVED sur Isa.

"L'Oppression du Rien" (10 minutes) est toutefois perturbant. Il vient nous avouer que ARS MORIENDI ne peut pas être si vite catalogué dans un style progressif uniquement. Là, on a bien plus d'éléments ambient dépressif, également dans les vocaux. La tristesse est tangible avec les ralentissements multiples et les (un peu trop) longs passages instrumentaux. Personnellement, même si je reconnais ses qualité, ce morceau me plaît moins.

"Voyage en Hérésie" (5 minutes) est sous-titré "Périr sur le bûcher l'âme apaisée", et c'est en fait un instrumental progressif, pas black pour un sou. Une démonstration d'ambiance à la guitare / basse. Sûrement un titre inutile pour ceux qui ne veulent que du Black pur et dur, mais depuis le début on sait qu'ARS MORIENDI ne veut pas, ou ne peut pas en fait, se limiter à un style.

"Réalité" (10 minutes) est un titre qui survient après les deux morceaux les moins Black de l'album. Dès le début, il part sur les chapeaux de roue avec une voix dépressive, et des guitares survoltées mais étonnemment plus en retrait que sur le reste. Puis, après trois minutes, on retrouve du progressif, un zeste d'ambient, du planant total. Un titre qui prouve que Bastien est un véritable magicien du mélange.

"Au delà de l'Illusion" (9 minutes) contient encore tous ces mélanges, mais le résultat est plus torturé ici. Il y aussi des sons "parasites" qui donnent encore un nouveau visage à la musique. Et pour finir, après tous ces mélanges et même des touches jazzy ou heavy distillées au fil de l'album, on a quelques secondes de classique, une autre passion de l'artiste qu'il ne pouvait pas occulter, puis un retour de flamme, une dernière avancée avant de retrouver les bruits qui avaient ouvert le disque. C'est terminé...

Et en ce qui concerne le concept ? Eh bien on parle de l'influence d'un Dieu qui n'existe sûrement pas, un Rien qui Oppresse les croyants. Ensuite, les paroles n'étant pas disponibles et pas suffisamment audibles, il faudra vous fier à votre imagination. Ou ce qu'il en reste parce qu'elle aura été bien sollicitée pendant plus de 50 minutes...

www.myspace.com/arsmor

par Sakrifiss, le 06/07/2009

D'autres albums de Black Metal progressif recommandés

TWILIGHT (USA) - Monument to Time EndSOLSTAFIR - KöldTHE WOLVES OF AVALON - Carrion Crows Over CamlanENSLAVED - RIITIIRTHE RUINS OF BEVERAST - Unlock The ShrineNOKTURNAL MORTUM - The Voice of SteelFARSOT. - IIII

D'autres albums d'ambiance Sombre recommandés

AOSOTH - IV - Arrow in HeartSETH - By Fire, Power Shall Be...MORTIFERA - MaledictiihHAKUJA - LegacyLUNAR AURORA - Ars MoriendiHARAKIRI FOR THE SKY - Harakiri for the SkyKATECLYSM - Demo 2007OV HOLLOWNESS - DiminishedMORPHINIST - NebulaeMESARTHIM - AbsenceDEADWOOD - Picturing a Sense of LossULG - Windark

Autres chroniques