ARREBOL

Restless

Né en 2016 avec une première démo sortie en indépendant, le one-man-band espagnol ARREBOL sort ici son premier EP, heureusement labellisé par Pest Productions. L’homme-orchestre responsable de ce projet joue dans quelques autres formations Black ou plus généralement Metal, sans grande réputation, pourtant le potentiel est là.

Restless a tout de l’album de Black atmosphérique avec des influences shoegaze prononcées. Ainsi, les atmosphères sont très présentes grâce à des claviers affirmés, mais également, c’est souvent le cas avec ce style, des guitares à la hauteur. C’est le jeu des deux, dans des morceaux plutôt longs qui permet au groupe d’établir une musique à la fois intéressante et pertinente. La construction est plutôt variée et aérée avec quelques pointes de vitesse et un rythme globalement plutôt mid-tempo, ainsi que des passages subtils.

Le traitement mélodique est ici bien présent sans être trop en faire : il est intelligemment distillé dans l’ensemble des cinquante minutes de musique, sa qualité est évidente sans présenter de mélodies reconnaissables.

Le produit ici est un simple digipack, très simple même, car il n’offre aucun livret : juste une ouverture en quatre pages cartonnées tout de noir vêtues, qui n’a d’autre qualité qu’une homogénéité générale agréable et un contraste noir-gris un peu poussé qui lui donne un côté un peu éthéré. Rien de bien extraordinaire, mais il participe à une ambiance bien fichue, sombre et mélancolique. Certes, il est difficile de discerner un concept bien précis, mais il se dégage indéniablement de cet album une ambiance pénétrante.

Inspiré, efficace et avec une ambiance prononcée, il s’agit ici d’un bon album qui n’innove absolument pas mais qui fait bien le travail, ce qui est l’essentiel !

A noter un dernier morceau de plus de 25 minutes, qui est en fait la reprise de la démo. D’un côté, c’est très bien de l’avoir fait, car ça évite qu’elle tombe dans l’oubli (comme c’est le cas très souvent). Cependant la qualité formelle et le son de celle-ci contrastent assez visiblement avec l’EP et cela ne présente finalement que très peu d’intérêt…


par Baalberith, le 13/12/2017

D'autres albums de Black Metal atmospherique recommandés

FROM THE SUNSET, FOREST AND GRIEF - ...Empty, Cold & Forgotten... BEHEMOTH - ...From the Pagan VastlandsANTLERS - A Gaze into the AbyssCANIS DIRUS - A Somber Wind from a Distant ShoreABHOR - Ab Luna Lucenti, Ab Noctua ProtectiASGAROTH - Absence Spells Beyond. . .ZURIAAKE - Afterimage Of AutumnBORKR - AmberASTRAL PATH - An Oath to the VoidLUMNOS - Ancient Shadows of SaturnLUNAR AURORA - AndachtVIOLET COLD - Anomie

D'autres albums d'ambiance Mélancolique recommandés

CELESTIA - Frigidiis Apotheosia: Abstinencia GenesiisEPHELES - Je Suis AutrefoisMORTIFERA - IV: Sanctii tristhessAUGURE FUNEBRE - Au travers des forêts profondesSKYFOREST - AftermathVIOLET COLD - Magic NightVIOLET COLD - AnomieSADNESS - LeaveTRNA - Lose Yourself to Find PeaceTRNA - EarthcultVIOLET COLD - Sommermorgen (Pt. I to III)KVIST - For Kunsten Maa Vi Evig Vike

Autres chroniques