ARCKANUM

Fran Marder

Né en 1993, ARCKANUM a mis 2 ans et 4 démos avant d'en arriver à ce premier album. Et pourtant, Fran Marder est tout sauf un album très abouti, au regard même du Black Metal. Certes, mais il n'empêche que le potentiel est là et Shamaatae, homme-orchestre du groupe, le prouve, cela sur plus de 49 minutes de musique très organique...

Comment ?

D'abord musicalement. Le style est bien rythmé, avec une utilisation de la batterie très pertinente (à la base c'est la formation musicale de Shamaatae, donc l'inverse eût été dommage) et une construction musicale qui rompt la linéarité par quelques bons breaks. Elle n'y arrive pas toujours, c'est sûr (ex : sur le 4e morceau), mais aucune lassitude n'apparaît. Le bémol porte certainement non sur la qualité formelle, finalement simple mais assez maîtrisée et homogène, ni sur la voix bien présente et tout à fait convaincante, mais sur la production. Oui, c'est du Abyss Studio, donc la qualité ne peut être remise en cause, mais c'est plutôt qu'elle ne correspond pas au style d'ARCKANUM qui doit être plus « raw ». Quelques bonnes mélodies sortent du lot, bien que ce ne soit pas transcendant non plus, mais peu de passages viennent rebuter.

Ensuite d'un point de vue de l'ambiance. Basée sur un concept normalement satanique et « anti-cosmique », l'ambiance de cet album apparait clairement pour la grande majorité des fans comme éminemment païenne. Au diable donc les élucubrations de son géniteur, à l'écoute de cette musique il est impossible de ne pas voyager dans les forêts profondes de Suède, entre les conifères et le bruissement des ruisseaux ! La pochette en est une belle preuve : malgré le rouge flashy des titre et logo, elle reste assez efficace, toute simple qu'elle est. Hélas, mille fois hélas, le reste du livret donne plus l'impression d'une vieille démo retouchée et densifiée qu'à un album : du noir, du blanc, les paroles, de la pub pour Necropolis et une photo. On a vite fait le tour !

Un bon premier album qui est loin d'arriver au sommet que représente Kostogher, mais qui représente un bon départ.

par Baalberith, le 29/11/2012

D'autres albums de Black Metal orthodoxe recommandés

ABSOLUTUS - Pugnare In Iis Quae Obtinere Non PossisCAVERNE - Aux Frontières du MondeNECROPOLE - OstaraASTHENIE - Oraison funèbre par le sang et la maladieELITE - We Own the MountainsRIENAUS - SaatanalleRIENAUS - AamutähdelleSENTIMEN BELTZA  - PagopeanOWL'S BLOOD - Cold Night of MeditationCAEDES CRUENTA - Skies DaimononPROPAST - Věstnik PreispodnjiDUNKELHEIT - Mors Aeterna

D'autres albums d'ambiance Païenne recommandés

ENSLAVED - RuunDRAUGNIM - Horizons LowCAVERNE - Chants des Héros OubliésKALMANKANTAJA - WaldeinsamkeitNAGELFAR - Hünengrab im HerbstDOWNFALL OF NUR - Umbras de BarbagiaWINTERFYLLETH - The Divination of Antiquity HEIMDALLS WACHT - GeisterseherTVANGESTE - Damnation Of RegiomontumKROMLEK - Strange Rumours... Distant TremorsFINNTROLL - BlodsveptNECROPOLE - Ostara

Autres chroniques